Jour du dérèglement : la France émet déjà trop de gaz à effet de serre pour l'année 2021

·2 min de lecture

La France a émis, en 77 jours, l'intégralité des gaz à effet de serre qu'elle devrait émettre en une année si elle voulait respecter un objectif de neutralité carbone, ce qu'elle s'est fixée pour 2050.

Il aura fallu 77 jours à la France pour émettre l'intégralité des gaz à effet de serre qu'elle pourrait émettre sur une année si elle voulait respecter une neutralité carbone. Une date en recul par rapport à l'année dernière mais qui est encore bien loin des objectifs du gouvernement.

La France "à crédit" du climat jusqu'à la fin de l'année

Ce 17 mars 2021 est qualifié de "Jour du dérèglement" par l'Affaire du Siècle, qui regroupe Notre Affaire à Tous, la Fondation Nicolas Hulot, Greenpeace France et Oxfam France. Ces organisations ont mandaté le cabinet de conseil Carbone 4, spécialisé dans la stratégie bas carbone et dans l'adaptation au changement climatique. Il ressort de son analyse, basée sur les chiffres de la Stratégie nationale bas carbone, que "la France a émis, en 77 jours, l'intégralité des gaz à effet de serre qu'elle devra émettre en une année en 2050 pour respecter son objectif de neutralité carbone". Dans un communiqué, Notre Affaire à Tous ajoute également qu'à partir de maintenant, le pays vit à crédit du climat. Cette date arrive cependant à cause de la pandémie de Covid-19 et des restrictions qui l'accompagnent et ralentissent l'activité de certains secteurs émetteurs. Les organisations se désolent qu'un tel "retard" ne soit pas le résultat de "mesures politiques ambitieuses et durables" mais d'une "situation subie". Et elles craignent davantage un effet de rebond lorsque les restrictions seront levées.

34 ans de retard

La France, qui espère atteindre la neutralité carbone en 2050, a donc moins de 30 ans pour aligner ses décisions avec ses souhaits. Elle devra alors émettre au plus 80 mégatonnes de CO2 par an (pour 2021, les prévisions annoncent 389 mégatonnes équivalent CO2 émises) ce qui représente la capacité d'absorption annuelle notamment par les forêts. Au rythme actuel, "la neutralité carbone ne pourra être atteinte qu'en 2084, soit avec 34 ans de retard", préviennent les organisations.

En février, , décision "historique" pour les ONG qui[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi