Jour du dépassement en France : quelles actions politiques pour lutter efficacement contre la crise écologique ?

À l’occasion du jour du dépassement de la France, établi cette année au 5 mai 2022, WWF publie un scénario complet sur la façon dont le prochain quinquennat du Président doit être menée pour reculer ce jour qui n’en finit pas d’avancer.

Ce 5 mai 2022, le : si la population mondiale consommait comme les Français, c’est le jour à partir duquel l’ensemble des ressources que la planète peut fournir en un an seraient épuisées. Une date symbolique qui intervient quelques jours après la réélection d’Emmanuel Macron qui a promis de faire de la France une "grande nation écologique". C’est en partant de ce postulat que l’association WWF a rendu public ce jeudi 5 mai 2022 . Destinée au chef de l’État, cette étude se projette dans les cinq années à venir en définissant des axes d’actions, déclinés sous plusieurs scénarios pour faire reculer ce jour du dépassement de 25 jours.

Le jour du dépassement

Quand il a commencé à être calculé, en 1961, le jour du dépassement arrivait le 26 septembre, soit environ cinq mois plus tard qu’aujourd’hui. Développé par le think tank , cet indicateur scientifique permet de représenter l’empreinte écologique qu'a la France sur les ressources naturelles de la Terre. Si on suit cet indicateur, la consommation des Français adoptée à l’échelle de la population mondiale nécessiterait l’équivalent des ressources de 2,9 planètes Terres. À titre de comparaison, la moyenne planétaire se situe autour de 1,7 Terre.

L’élaboration de cet indice se base sur 6 composantes :

  • Carbone : liée aux émissions de gaz à effet de serre et à la captation naturelle de ceux-ci, la composante carbone représente 57% de l’empreinte écologique totale de la France.

  • Agriculture : 18% (animaux, végétaux, alimentation, vêtements)

  • Produits forestiers : 12% (BTP, meubles, papeterie, énergie)

  • Pêche : 5% (produits de la mer, pêche et aquaculture)

  • Prairies : 5% (animaux, végétaux)

  • Artificialisation des sols : 3% (bâtiments, routes, infrastructures)

Les parts attribuées à ces composantes ont été calculées sur la base d’études préexistantes comme celles des Nations-Unies et de l’Agence Internationale de l’Énergie notamment. Les données récoltées sont ramenées à une surface quantifiée en hectares globaux [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles