Le son du jour #147 : (faussement) feignasse comme Autisti

Libération.fr
Le trio suisse Autisti fait tout lui-même.

En Suisse, on n'a pas la mer, mais on écrit des superchansons. La preuve par l'écoute (intégrale) du premier album d'Autisti, fleuron de l'indie rock helvétique qui aime beaucoup les années 90, mais pas que.

DIY, quand tu nous tiens. Dans la plus docte tradition du rock alternatif américain années 90, le trio suisse Autisti fait tout lui-même, de l'accordage de ses guitares à la production de ses disques, et n'a pas encore de page Facebook pour faire sa promotion.


Mené par la Lausannoise Emilie Zoé et l'hyperactif Louis Jucker, qui sort Autisti en même temps que quatre autres albums (!) de quatre autres groupes qu'il a fondés (!!) dans un gros coffret titré L’Altro Mondo : Music with Lovers & Friends, Autisti joue un rock bruyant et enjoué, inspiré par les pierres angulaires de l'indie rock que sont les Where You Been de Dinosaur Jr., Bee Thousand de Guided by Voices et autres Don't Wake Me Up des Microphones.

Enregistrées comme il se doit sur 4 pistes à bande, les huit chansons de cet effort fleurent bon les t-shirts de Sebadoh très fatigués, les baskets LA Gear et les soirées affalé sur le canapé devant Alternative Nation. Que cela n'arrête personne,  surtout pas les amateurs de bonnes chansons insensibles à la nostalgie ou nés après 2002 : il y a largement de quoi rêver le monde et fredonner sa vie même quand on n'a jamais porté de Doc Martens d'occasion. 

Autisti d'Autisti est disponible chez Hummus Records et S.K. Records. 



Retrouvez cet article sur Liberation.fr

Jorrdee, le flou du flow
Blaenavon, rock à pleins tubes
15-21 avril
Spoek Mathambo, House et coutumes
Backline

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages