Les joueurs américains de Quidditch choisissent le nom de quadball pour se démarquer de J.K. Rowling

Match de quidditch, dans le bois de Vincennes, à Paris. - François Guillot - AFP
Match de quidditch, dans le bois de Vincennes, à Paris. - François Guillot - AFP

Ne dites plus Quidditch! Cette activité, inspirée du sport que pratiquent les sorciers de Harry Potter, a été rebaptisée quadball par la U.S. Quidditch et la Major League Quidditch, deux ligues nord-américaines. L'objectif affiché est de ne plus être affiliées à J.K. Rowling, l'autrice controversée de la saga littéraire.

Le Quidditch, né dans les pages de ses romans publiés entre 1997 et 2007, est un sport qui se joue sur des balais volants, avec plusieurs balles. Comme le rapporte CNN, deux étudiants du Vermont ont imaginé une version adaptée au monde réel en 2005, dans laquelle les joueurs courent au sol en enfourchant des balais. Le concept s'est depuis popularisé et près de 600 équipes ont vu le jour à travers le monde, d'après les administrations concernées.

"Un moment important"

L'International Quidditch Association, qui chapeaute les différents organismes nationaux autour du globe, compte emboîter le pas à la U.S. Quadball et à la Major League Quadball, ces deux organisations regroupant plusieurs équipes désormais rebaptisées.

"La IQA est ravie de rejoindre la USQ et la MLQ dans le changement du nom de notre sport et encourage ce changement parmi ses membres partout dans le monde", déclare l'un de ses représentants dans un communiqué relayé par Variety. "Nous nous engageons dans cette étape avec confiance et avons hâte de découvrir toutes les nouvelles opportunités que le quadball apportera. C'est un moment important dans l'histoire de notre sport."

Ce changement de nom avait été annoncé en décembre dernier par la USQ et la MLQ. À ce moment-là, la nouvelle appellation n'avait pas été trouvée. J.K. Rowling "est de plus en plus pointée du doigt pour ses positions anti-trans ces dernières années", avaient-elles fait valoir dans un communiqué. "Notre sport a la réputation d'être l'un des plus progressistes au monde en termes d'égalité des sexes et d'inclusivité, en raison de sa règle qui stipule qu'une équipe ne peut pas avoir plus de quatre joueurs du même sexe sur le terrain au même moment. Nos deux organisations estiment qu'il est indispensable d'être à la hauteur de cette réputation."

Une autre raison avancée

Ils avaient également évoqué leurs difficultés à obtenir des sponsors et des diffusions, car les droits du mot "Quidditch" appartiennent à Warner Bros., producteur des films adaptés des livres.

"Nous avons voulu qu'il soit clair que (ce changement de nom) vient de ces deux raisons, déclare aujourd'hui l'un des portes-paroles au New York Times dans un article relayé par le Guardian. "Nous ne voulions pas juger de quelle raison était la plus importante."

Longtemps adulée, J. K. Rowling est tombée en disgrâce en 2020 en publiant un tweet jugé transphobe. L'autrice avait relayé un article évoquant les "personnes qui ont leurs règles", en le commentant ironiquement: "Je suis sûre qu'on devait avoir un mot pour ces gens. Que quelqu'un m'aide. Feum? Famme? Feemm?". Elle s'est ainsi attiré les foudres de certains internautes, qui lui ont rappelé que les hommes transgenres pouvaient avoir leurs règles. Elle multiplie depuis les déclarations tendancieuses sur le sujet.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles