"On joue avec le feu" : Jean Castex et Olivier Véran tiennent tête à Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Alors qu'il s'est jusqu'à présent refusé à reconfiner le pays, Emmanuel Macron, au pied du mur, va-t-il finalement céder ? C'est en tout cas ce que souhaitent de nombreux épidémiologistes, mais également certains membres de l'exécutif, et plus précisément Jean Castex et Olivier Véran, informe Europe 1 ce mardi 30 mars.

Le Premier ministre, tout comme le ministre de la Santé, qui craint que les soignants ne soient confrontés à des choix terribles, est partisan de l'instauration d'un troisième confinement. "On joue avec le feu... Les Français ne nous pardonneront jamais si on voit à la télévision un médecin qui explique faire le tri entre les patients à soigner", s'inquiète un conseiller. Et un autre de renchérir : "On ne comprend plus la stratégie de ne pas reconfiner". Des divergences d'opinions qui ont jusqu'à présent laissé Emmanuel Macron de marbre.

Persuadé d'avoir adopté la bonne stratégie, le président semble penser que l'accélération de la campagne de vaccination peut encore lui permettre de gagner son pari. "Il y a une solution, une réponse à la fatigue causée dans la population par cette épidémie : c'est le vaccin !", expliquait-il ce dimanche 28 mars dans les colonnes du JDD. Plus encore, selon un proche, le chef de l'Etat considère que "cette semaine sera la confirmation que la stratégie de ne pas céder est la bonne, et même que nous sommes certainement en train franchir le pic de la 3ème vague". Une analyse qui a le don d'agacer les blouses blanches qui, de l'avis général, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Alexandra de Hanovre : la fille de Caroline de Monaco et Ernst August, nouvel atout du Rocher
« Urgentissime d’appuyer sur le frein », Emmanuel Macron interpellé par l’épidémiologiste Catherine Hill
Brigitte Bardot s'attaque à Marie-Sophie Lacarrau : "Elle m'a fait frémir d’horreur”
VIDÉO - Olivier Véran : la tension monte à l’Assemblée
Famille royale de Suède : la princesse Birgitta crée encore le malaise