Josu Ternera, dirigeant historique de l’ETA, relaxé par la justice française

·1 min de lecture
Le dirigeant de l'ETA, Josu Ternera, a été relaxé ce mercredi par le tribunal de Paris, faute de preuve. 
Le dirigeant de l'ETA, Josu Ternera, a été relaxé ce mercredi par le tribunal de Paris, faute de preuve.

La décision est tombée. Josu Ternera, le dirigeant historique de l?Euskadi ta Askatasuna (ETA), aussi connu sous le nom de « Pays basque et liberté », a été relaxé ce mercredi 1er septembre de faits de « participation à une association de malfaiteurs terroriste » par le tribunal de Paris. L?instance judiciaire a en effet estimé qu?il n?y avait pas « d?élément » permettant de prouver son rôle actif dans l?organisation séparatiste basque entre 2011 et 2013.

Alors qu?il était en cavale depuis des années, l?ancien patron avait été rejugé à sa demande en juin dernier, après avoir été condamné en son absence en 2017 à huit ans de prison. À 70 ans, celui qui est considéré comme le « grand-père » de l?ETA était accusé d?avoir continué à y jouer un rôle actif en participant à des opérations, en vivant dans la clandestinité et en entretenant des liens avec ses membres.

« Nous sommes soulagés »

Mais le tribunal a estimé que l?enquête n?avait pas permis d?établir que Josu Ternera avait « était en contact avec des membres de l?ETA » il y a près de dix ans, et que s?il avait vécu en France dans la clandestinité « sous un faux nom », il n?avait pas été retrouvé de faux papiers ni de traces de financements suspects ou d?une aide quelconque de membres de l?ETA.

Aussi, « nous sommes soulagés, satisfaits, c?est une décision qui s?imposait », a réagi l?un de ses avocats, Laurent Pasquet-Marinacce, après la lecture de la décision du tribunal. « Le tribunal a mis un terme à une aff [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles