Joseph Bonaparte aura bientôt son musée aux États-Unis

Par Marc Fourny
·1 min de lecture
L'avocat Peter Tucci, collectionneur passionné de Napoléon, près d'un pont en ruine sur ce qui fut le domaine de Joseph Bonaparte dans le New Jersey.  
L'avocat Peter Tucci, collectionneur passionné de Napoléon, près d'un pont en ruine sur ce qui fut le domaine de Joseph Bonaparte dans le New Jersey.

Le souvenir des Bonaparte sera bientôt ravivé sur le sol américain? L'État du New Jersey, sur la côte est des États-Unis, a décidé de transformer en parc public et musée l'ancien domaine que Joseph Bonaparte avait acquis sur les rives du Delaware, à 65 kilomètres de Philadelphie, après les Cent Jours et la défaite de Waterloo. C'est là que le frère aîné de l'Empereur avait décidé de vivre son exil, aidé par sa fortune colossale qu'il parvint à conserver, en se faisant construire une immense demeure pour l'équivalent de plusieurs dizaines de millions de dollars d'aujourd'hui.

Joseph Bonaparte obtient à l'époque l'autorisation du gouvernement américain, à condition de rester discret. Celui qui fut roi de Naples et d'Espagne a toujours su faire fructifier ses affaires. Un talent d'entrepreneur qu'il poursuit sur le sol américain en achetant des terres et des fermes tout autour de son domaine de Point Breeze, qui finit par atteindre 720 hectares, aménageant un splendide parc, dessinant des routes, creusant un lac? Sa résidence était l'une des plus grandes des nouveaux États-Unis, et sans doute l'une des plus luxueuses, avec un corps de logis de plus de 50 mètres de long, une bibliothèque de 8 000 livres, des statues de Canova et Bartolini, plus de 150 tableaux comprenant des Titien, Rubens, Véronèse, Léonard de Vinci et David, apportés dans ses bagages?

Gentleman-farmer

Portrait de Joseph Bonaparte par Josep Bernat Flaugier (1757-1812), au musée municipal de Madr [...] Lire la suite