En Jordanie, les ressources en eau se raréfient à une vitesse alarmante

PHOTO LAURA BOUSHNAK/THE NEW YORK TIMES

“La croissance démographique, la diminution de l’approvisionnement en eau et le changement climatique ont fait des ravages, tandis que les infrastructures endommagées et inefficaces et les défis considérables posés par la géographie et la topographie de la Jordanie n’ont fait qu’aggraver les choses”, souligne le The New York Times.

Le quotidien américain consacre un reportage à la sécheresse et aux pénuries d’eau en Jordanie. Il explique comment les précipitations ont fortement diminué au cours des dernières décennies dans ce petit pays du Moyen-Orient et comment les températures plus élevées provoquent une évaporation plus rapide de l’eau de pluie. Des changements qui affectent bien des secteurs vitaux, à commencer par l’activité agricole.

En outre, les principales sources d’eau du pays sont toutes proches des frontières et l’eau doit être transportée vers l’intérieur des terres, “un processus énergivore et de plus en plus coûteux à mesure que les prix du carburant augmentent”, précise le New York Times.

“Le changement climatique a frappé la Jordanie de manière très agressive au cours des deux dernières années”, affirme Motasem Saidan, ancien ministre de l’Eau et de l’Irrigation et professeur à l’université de Jordanie, cité par le journal.

Difficile partage avec Israël et la Syrie

Autre preuve d’une sécheresse inquiétante, le niveau du fleuve Jourdain n’a cessé de décroître et il est désormais inférieur à 10 % de sa moyenne historique, tandis que la rivière Yarmouk, un affluent majeur, a également vu son niveau fortement diminuer.

La question du partage de ces eaux est d’autant plus problématique qu’elle relève de plusieurs enjeux géopolitiques et de vieux conflits. Israël et la Syrie en amont ont détourné l’eau pendant des années pour leur propre usage”, assure le titre. L’augmentation de l’approvisionnement à partir de ces sources est donc “difficile, en particulier avec Israël”.

Tout cela a conduit à une dépendance excessive à l’extraction des eaux souterraines des aquifères :

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :