Jordanie : l’ancien prince héritier « assigné à résidence »

Source AFP
·1 min de lecture
Le prince Hamza, ici avec son épouse Basma Otoum, est soupçonné d'avoir participé à un complot visant à renverser le roi Abdallah II de Jordanie.
Le prince Hamza, ici avec son épouse Basma Otoum, est soupçonné d'avoir participé à un complot visant à renverser le roi Abdallah II de Jordanie.

L'ancien prince héritier et demi-frère du roi Abdallah II de Jordanie a annoncé, samedi 3 avril, avoir été « assigné à résidence » dans son palais d'Amman après avoir été accusé par l'armée d'activités contre « la sécurité du royaume ». Dans une vidéo transmise à la BBC par son avocat, le prince Hamza a affirmé que le chef d'état-major de l'armée s'était rendu à son domicile et lui avait signifié qu'il n'était « pas autorisé à sortir ». Il a nié avoir pris part à un complot et a accusé les autorités de son pays de « corruption » et d'« incompétence ».

L'agence de presse officielle Petra avait indiqué plus tôt que les autorités avaient arrêté un ancien conseiller du roi, Bassem Awadallah, et un nombre indéterminé d'autres personnes pour « des raisons de sécurité » alors que le quotidien américain Washington Post faisait état pour sa part d'un complot visant à renverser le roi. Dans un communiqué, le chef d'état-major jordanien, le général Youssef Huneiti, avait précisé que le prince Hamza avait été « appelé à arrêter des activités qui pourraient être utilisées pour porter atteinte à la stabilité et la sécurité du royaume », mais avait démenti son arrestation.

À LIRE AUSSIRym Ali de Jordanie, l'ancienne reporter de guerre devenue princesse

« Personne n'est au-dessus de la loi. La sécurité et la stabilité de la Jordanie passent avant tout », avait dit le général Huneiti. « Toutes les mesures qui ont été prises l'ont été dans le cadre de la loi et après une enqu [...] Lire la suite