Jordan Bardella et le RN au Parlement européen : absentéisme, contradictions et intérêts des lobbies

L'analyse du travail et des votes des eurodéputés du Rassemblement national au Parlement européen montre que les élus du parti d'extrême droite sont peu actifs, n'hésitent pas à voter en totale contradiction avec le discours officiel tenu à Paris et sont par ailleurs très perméables aux demandes des lobbies industriels.

En campagne pour les élections européennes du 9 juin, Jordan Bardella promet de se battre pour les intérêts du peuple français. Mais lorsqu'il siège au Parlement européen, ses actes disent plutôt l'inverse. Entre son absentéisme, ses votes contre les droits des femmes ou les aides à la transition écologique en faveur des ménages les plus précaires, et l'attention qu'il porte aux lobbies industriels, la tête de liste du Rassemblement national multiplie les contradictions.

Analyse d'un mandat lors duquel lui et ses collègues d'extrême droite auront surtout joué une "fonction tribunicienne", selon l'expression de l'eurodéputé du Rassemblement national (RN) Philippe Olivier, cité par Le Monde.

Enjeux des européennes (2/4)En Europe, une politique migratoire toujours plus sécuritaire


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
En Europe, une politique migratoire toujours plus sécuritaire
Élections européennes : début de la campagne officielle, 38 listes sur la ligne de départ
Depuis Dresde, Emmanuel Macron appelle les Européens à la mobilisation face aux extrêmes