Jordan Bardella juge que certaines sanctions contre la Russie doivent être levées

Jordan Bardella, invité de
Jordan Bardella, invité de

"La Russie est aujourd'hui noyée sous le cash!" Invité de BFM Politique ce dimanche, Jordan Bardella juge inefficaces certaines sanctions prises contre la Russie, décidées par l'Union européenne après l'invasion de l'Ukraine.

"Pendant l'élection présidentielle, vous avez été très nombreux observateurs à nous critiquer lorsque nous avions émis les plus grandes réserves sur les sanctions énergétiques décidées par l'Union européenne contre la Russie", rappelle l'eurodéputé du Rassemblement national, candidat à la présidence de son parti. "Je m'étais abstenu au Parlement européen, ça m'avait été reproché."

"Les sanctions énergétiques sont plus douloureuses pour les Français que pour la Russie"

Notre invité estime ensuite que ces sanctions sont beaucoup plus contraignantes pour les Européens que pour la Russie: "on voit aujourd'hui que les sanctions énergétiques prises contre la Russie sont beaucoup plus douloureuses pour le peuple français que pour la Russie, qui est aujourd'hui noyée sous le cash!"

"Soyons pragmatiques: ces sanctions ne servent qu'à enrichir le pouvoir russe", dénonce aussi celui qui a remplacé Marine Le Pen à la tête du Rassemblement national à la tête du RN le temps de sa campagne présidentielle. Il ajoute qu'il faut arrêter les "sanctions énergétiques", mais précise que d'autres sanctions, concernant "les décideurs de guerre, les opérations bancaires, les semi-conducteurs" doivent être maintenues.

Le jeune élu conclut en estimant que ces sanctions pourraient se "retourner contre nous", dans un contexte où une forte hausse des prix de l'énergie est attendue cet hiver. "Si Vladimir Poutine ferme le gaz, cela va mettre la France ou l'Allemagne dans une situation très difficile", évalue Jordan Bardella, pour conclure.

Article original publié sur BFMTV.com