Pour Jordan Bardella, «Jean-Luc Mélenchon peut faire de l'Assemblée nationale un gigantesque squat»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
François Greueze / SIPA
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président par intérim du RN est revenu, mercredi 15 mai sur Europe 1, sur la dynamique de son parti depuis l’élection présidentielle, les résultats des législatives, mais aussi sur le programme de la NUPES, en passant par une critique acerbe de l’extrême-gauche et du macronisme.

Jordan Bardella a débuté l’entretien sur Europe 1 en louant son parti, lequel a fortement progressé – comme l’a montré le score de Marine Le Pen à la présidentielle d’une part, et des législatives de l’autre : « Il n’y a plus aucun territoire opaque à l’enracinement du Rassemblement National. On a toujours dit que c’était le Nord et le Sud-Est, or on s’aperçoit que dix-huit départements nous mettent au second tour, y compris en Gironde et dans le Lot-et-Garonne », a-t-il expliqué, avant de poursuivre : « Nous sommes le seul parti qui progresse : 1,2 millions de voix. Cela n’est pas arrivé depuis 1986. »

Le député européen a également critiqué la NUPES : « Mélenchon a été le chouchou des médias pendant deux semaines. Beaucoup d’observateurs ont fait mine de croire à son union de la gauche et son souhait d’être Premier ministre. Mélenchon ne peut être Premier ministre, mais il est la béquille d’Emmanuel Macron. » Il a ajouté que le chef Insoumis « a fait élire Emmanuel Macron, comme la NUPES qui a appelée à voter pour lui. »

Le président par intérim a ensuite critiqué le fait que la proportionnelle ne soit toujours pas mise en place malgré la promesse de Macron : « Sur le quinquennat précédent, malgré les onze millions d’électeurs de Marine Le Pen, nous n’avons eu que six députés. Marine Le Pen a fait 42% à la présidentielle ; nous arrivons à passer tous les freins et nous arriverons au pouvoir. » Si Bardella a assumé le fait que « des Français peuvent encore avoir peur nous [RN], nous arriverons au pouvoir. Le barrage prend l’eau, les castors sont un peu fatigués. »

« Mélenchon est un Macron pressé. Les deux sont des déconstructeurs » explique Jordan Bardella

Emmanuel Macron en a pris pour son grade : « Il a été la(...)

Lire la suite sur Paris Match

VIDÉO - Jordan Bardella : "Jean-Luc Mélenchon est la béquille d'Emmanuel Macron"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles