Jordan Bardella fustige "la main molle" de Gérald Darmanin et craint pour l'organisation des JO

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV/RMC le 26 juillet 2022. - Capture d'écran BFMTV
Jordan Bardella sur le plateau de BFMTV/RMC le 26 juillet 2022. - Capture d'écran BFMTV

Le président par intérim du Rassemblement national (RN) Jordan Bardella n'avait pas de mots assez durs ce matin à l'encontre du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. La raison de son courroux? L'agression de trois policiers dans le quartier de la Guillotière à Lyon la semaine dernière, dont le jeune député européen juge le ministre totalement responsable.

"Je pense que M. Darmanin a eu la main molle. Il est bien incapable de protéger les Français", a-t-il balayé, invité ce mardi sur BFMTV-RMC.

Bataille des chiffres sur le renvoi des clandestins

Pour lui, cette agression n'aurait jamais eu lieu si la France renvoyait les étrangers soumis à une obligation de quitter le territoire français (OQTF). "Il y a un million de clandestins dans notre pays", a-t-il assuré. "90% des OQTF ne sont pas exécutées. Aujourd'hui en France, tout le monde rentre mais personne ne sort. (...) Ce sont les immigrés aujourd'hui qui décident si oui ou non ils rentrent".

Apparemment bien décidé à ne pas se laisser impunément mis en difficulté sur ce terrain, Gérald Darmanin a contre-attaqué ce même mardi sur RTL. En lettres capitales, il a déclaré sur Twitter: "FORTE AUGMENTATION DES ÉLOIGNEMENTS DES ÉTRANGERS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE", ajoutant que les mesures d'éloignements étaient en augmentation de 25% au premier semestre 2022, pour s'afficher à 9685 sorties.

Peu importe les chiffres avancés, Jordan Bardella considère que "la France est en train de basculer, de s'habituer à l'explosion de l'insécurité, que ce n'est plus l'État qui décide qui rentre sur son sol".

Et face à l'attitude parfois conflictuelle de certains pays, comme l'Algérie, refusant de délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires à tout renvoi, Jordan Bardella propose de "couper les transferts de fonds privés" ainsi que les "aides au développement" à ces pays, faisant fi que l'Europe importe 11% de son gaz d'Algérie.

Craintes pour les JO

Enfin, concernant les Jeux olympiques de 2024 qui se dérouleront dans l'Hexagone, "je pense que M. Darmanin est incapable d'assurer la sécurité des Jeux", a assuré Jordan Bardella, justifiant son propos par le chaos de la finale de la Ligue des champions au Stade de France en mai dernier.

Ne souhaitant pas faire dans la mesure, il a même assuré que "la France est incapable d'organiser un événement sans qu'il y ait le chaos".

Avant de conclure: "Quand je regarde là où vont se dérouler les Jeux olympiques, avec de nombreuses infrastructures en Seine-Saint-Denis, je crains des incidents".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles