Jonathann Daval incarcéré : cette maladie qui s’est réveillée en prison

Bruno Grandjean / Panoramic / Bestimage

Martine Henry veut faire entendre sa voix. Dans son livre Moi, maman de Jonathann (éditions Michalon), la mère de Jonathann Daval livre sa version du crime commis par son fils. L'ancien informaticien de 38 ans a été condamné pour le meurtre de son épouse Alexia Daval, étranglée, dont le corps sans vie a été retrouvé partiellement calciné dans le bois d'Esmoulins (Haute-Saône), en 2017. L'affaire a eu un retentissement considérable en France, devenant le symbole de la lutte contre les féminicides. À travers son ouvrage personnel, la mère du meurtrier relate la vie de son fils, incarcéré à la maison centrale d'Ensisheim (Bas-Rhin). L'occasion d'évoquer, entre autres, ses problèmes de santé en détention et plus particulièrement sa scoliose. "En prison, j'ai vu que ça revenait ; Jonathann a une petite bosse", a écrit Martine Henry dans son récit, d'après des extraits publiés par Closer, mercredi 23 novembre 2022.

À l'âge de 14 ans, pendant deux ans, Jonathann Daval a dû porter jour et nuit un corset à cause d'une scoliose. Souffrant en outre de problèmes d'audition et d'asthme, le natif de Velet (Haute-Saône) faisait l'objet des quolibets de ses camarades au collège de Gray, un établissement scolaire également fréquenté par sa future épouse Alexia Daval. "C'est là que les choses ont été plus compliquées pour lui, avec l'adolescence. Il avait le dos bossu. […]. Forcément, à cet âge-là, il a été la cible de moqueries", a raconté sa mère Martine Henry dans Moi, maman de Jonathann. En (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite