Joker (Ciné+ Premier) : Pourquoi Joaquin Phoenix et Robert de Niro se sont-ils clashés sur le tournage ?

·1 min de lecture

Oubliez le bouffon grimaçant des comics et ses nombreux avatars au cinéma. Celui qui hante le film de Todd Phillips (Very Bad Trip) n’a rien en commun avec eux. Mais qui dit Joker, dit Batman. Raté ! L’homme chauve-souris est, ici, seulement évoqué à travers son père, Thomas Wayne, un milliardaire candidat à la mairie de Gotham City, en proie à une crise économique dévastatrice. Dans ce décor d’apocalypse, Arthur Fleck, humoriste raté, rêve de gloire. Mais, souffrant de crises de rire incontrôlables, il est incompris et rejeté. Privé de ses aides sociales, il enquille pour survivre les boulots mal payés et les humiliations. Sa vie n’est que malheur, jusqu’à cette nuit où, voulant défendre une femme harcelée par trois yuppies, tout bascule…

À lire également

Rooney Mara et Joaquin Phoenix attendent leur premier enfant

Un vilain attachant

Dès l’écriture du film, Todd Phillips a pensé à Joaquin Phoenix : "C’est le plus grand acteur de sa génération, et, surtout, il me paraît idéal pour incarner cet agent du chaos. Il faut une bonne dose de folie. Ceux qui l’ont campé avant lui, comme Jack Nicholson et Heath Ledger, en avait." Porté par son appétit pour les rôles extrêmes (le chanteur Johnny Cash, dans Walk the Line, un... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi