Joinville-le-Pont : ce que l'on sait de la fête clandestine qui a réuni plus de 300 personnes, dont au moins une positive au Covid-19

franceinfo
·1 min de lecture

Les règles du confinement étaient loin d'être respectées. Des policiers sont intervenus pour interrompre une soirée privée réunissant entre 300 et 400 personnes à Joinville-le-Pont (Val de Marne), dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre. Au moins l'un des participants est positif au Covid-19. Une enquête a été ouverte, et trois hommes ont été placés en garde à vue. Franceinfo revient sur le déroulé des faits et fait le point sur l'enquête.

Que s'est-il passé ?

Tout commence lorsque des policiers du Val-de-Marne, appelés pour tapage nocturne, doivent intervenir dans un pavillon moderne de Joinville-le-Pont, dans la nuit de vendredi à samedi. Arrivés sur place, ils découvrent que le loft a été transformé en boîte de nuit pour accueillir une soirée clandestine, qui est en train de dégénérer, rapporte France Bleu Paris, confirmant une information du Parisien (article pour les abonnés). Un bar avait même été placé à l'entrée, relève le quotidien.

Une centaine d'individus sont en train de se battre à coups de verres, de bouteilles d'alcool, de tables et de chaises. Puis les fêtards s'en prennent aux policiers en leur jetant des verres, des bouteilles et des chichas. Les forces de l'ordre répliquent par des jets de grenades de désencerclement et une grenade lacrymogène, selon les informations obtenues par franceinfo auprès d'une source proche (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi