Johnson & Johnson prendra le contrôle de sa production de vaccin à l'usine de Baltimore

·1 min de lecture

Johnson & Johnson va reprendre le contrôle total de l’usine de Baltimore où quinze millions de doses de vaccins contre le coronavirus ont dû être jetées. Une décision prise à la demande du gouvernement fédéral.

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

C’est un ordre plutôt inhabituel de la part du département de la Santé : il écarte Emergent BioSolutions, l’intermédiaire qui supervisait la production de vaccins dans son usine de Baltimore et demande à Johnson & Johnson d’en prendre le contrôle.

Les autorités fédérales vont aider AstraZeneca qui utilisait les services du même prestataire à trouver un nouveau lieu de production. Le mélange d’ingrédients des deux vaccins avait entrainé la perte de quinze millions de doses la semaine dernière et le gouvernement Biden veut à tout prix éviter que cet incident érode la confiance dans le vaccin.

► À lire aussi : 15 millions de doses du vaccin de Johnson & Johnson finissent à la poubelle

L’usine de Baltimore est l’un des deux sites de production créés avec le soutien des autorités fédérales : l’administration Trump avait versé 628 millions de dollars à Emergent BioSolutions pour que le vaccin contre le coronavirus puisse y être produit.

Dans une vaste enquête consacrée à Emergent, le New York Times évoque son vaste réseau politique, dénonce ses tactiques de lobbying agressives. Cette entreprise a signé des milliards de dollars de contrat avec le gouvernement au cours de la dernière décennie.

► À lire aussi : Covid-19 aux États-Unis: la vaccination se poursuit, la hausse des infections aussi