"Johnny Symphonique Tour": la voix de Johnny Hallyday sur scène accompagnée par un orchestre

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Johnny Hallyday en 2016 à Paris. - AFP
Johnny Hallyday en 2016 à Paris. - AFP

En 2019 et en 2021, les fans de Johnny Hallyday ont redécouvert sa voix avec deux albums posthumes, Johnny et Johnny, acte II: des compilations qui reprenaient les tubes du Taulier sur des arrangement symphoniques. Après le succès de ces deux disques, c'est sur scène que se transpose cette relecture de l'œuvre du rockeur avec le "Johnny Symphonique Tour". Deux concerts sont prévus ce mercredi et ce jeudi à la salle Pleyel.

Les spectateurs y entendront résonner la voix de Johnny Hallyday, projetée avec une technique de son innovante et immersive. Sur scène, un orchestre de 58 musiciens l'accompagnera, ainsi qu'un chœur d'une trentaine de personnes. Dans chacune des villes où passera la tournée, c'est un chœur local qui se produira. Sur des écrans géants, des images d'archives du chanteur disparu il y a cinq ans seront diffusées

Ce concept a vu le jour sous la direction d'Yvan Cassar, arrangeur-star qui a dirigé les deux albums. Celui qui a travaillé avec Claude Nougaro, Mylène Farmer, Charles Aznavour ou encore Jean-Michel Jarre avait noué des liens particuliers avec Johnny Hallyday: il a été son pianiste, son chef d'orchestre et son directeur artistique.

Yvan Cassar, le "petit génie" de Johnny

Les deux artistes se sont rencontrés en 1998, à l'époque du Stade de France du chanteur. Cette année-là, il s'était confié sur leur collaboration:

"Yvan Cassar, c'est le petit génie. C'est lui qui a refait toutes les orchestrations de mes anciens succès, et qui a écrit toutes les orchestrations pour l'orchestre symphonique qui va nous accompagner au Stade de France."

Pourtant, tout n'avait pas démarré sous les meilleurs auspices. Johnny Hallyday s'était d'abord montré circonspect face à l'alliance de son rock et du classique d'Yvan Cassar. C'est ce que raconte ce dernier:

"Il m'a très bien accueilli, et en même temps j'ai senti tout le doute - forcément, quand on se rencontre pour la première fois - en se disant 'Qui est ce jeune?'. Les trois premières semaines ont été chaotiques: je suis arrivé pour changer les choses, essayer d'apporter quelque chose (...) Cela a été à moi de lui prouver que j'étais l'homme de la situation. C'est là que j'ai réalisé qu'il me poussait dans mes retranchements."

Après les deux concerts de la salle Pleyel, cette tournée hommage se poursuivra à travers le France en 2023. Notamment aux Zéniths de Strasbourg, Rouen, Lille, Toulouse et Limoges.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles