Quand Johnny menaçait Laeticia avec un colt

·1 min de lecture
Johnny Hallyday et Laeticia en mai 2017.

Marc Francelet passe à table... Dans ses Mémoires, celui qui fut l'homme à tout faire de Johnny Hallyday revient sur les frasques et les excès du « Taulier ».

Il a été le copain, le confident, l'homme à tout faire de Johnny pendant des années? Jusqu'à la brutale disgrâce, quand Laeticia commença à faire le ménage autour de la star dans les années 2000. Plus de trois ans après le décès de Johnny Hallyday, Marc Francelet raconte sans détour la face cachée du « Taulier » dans des Mémoires truculents, où l'on croise autant de stars qu'à la terrasse du Sénéquier, de Paul Belmondo à Brigitte Bardot en passant par Françoise Sagan... Johnny et Marc se sont croisés avant leurs vingt ans, l'un est photographe à Paris Match, l'autre devient l'idole des jeunes, leur amitié va durer plus de quarante ans, avec les excès, l'argent facile, les virées, l'alcool, les filles d'un jour et les épouses - il les connaîtra toutes sans exception.

Marco-les-bons-tuyaux est toujours là pour son copain : conseiller de l'ombre, attaché de presse, magouilleur et arrangeur des coups tordus, faisant jouer son immense réseau pour les cas graves, comme pour les broutilles. On apprend ainsi qu'un jour Johnny a fait appel à lui pour des problèmes érectiles : voilà Francelet qui se démène pour rallumer le feu sacré en dénichant le professeur Ronald Virag, spécialiste, avec une solution à base de papavérine?

À LIRE AUSSI La tombe du père de Johnny à l'abandon : le clan se mobilise

Filles de joie à la Lorada

Il raconte aussi les virées à Pigalle entre potes, les filles que l'on ramène à Saint-Tropez dans l'hacienda La Lorada, où tout le monde finit en tenue [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles