Johnny Guitare (Arte) : le premier western féministe

·1 min de lecture

Johnny Guitare, cow-boy musicien, arrive dans un saloon isolé tenu par une femme, Vienna. Les notables de la région l'accusent d'abriter un groupe de hors-la-loi. La bande vient d'attaquer une diligence et de tuer un homme. À la tête des éleveurs décidés à se débarrasser des vauriens se trouve Emma Small, la soeur de la victime. Elle est éperdument amoureuse du chef de la bande, Dancing Kid. Jalouse de la belle et très libre Vienna, elle l'implique dans le meurtre et réclame sa tête. Johnny Guitare se retrouve lui aussi au coeur de la machination. La méchanceté d'Emma porte bientôt ses fruits. La vindicte populaire prend le pas sur la raison...

À lire également

Feud : Bette and Joan (Canal+) - La guerre des étoiles

Cette réalisation lyrique de Nicholas Ray, sortie en 1954, est un classique d’une étonnante modernité : premier western féministe (les héroïnes sont deux femmes qui s’affrontent), il dénonce le puritanisme d’une Amérique alors en plein maccarthysme. Joan Crawford, pistolet en main, en impose, tandis que Sterling Hayden campe superbement un Johnny essayant de contenir sa violence. Incontournable!

Johnny Guitare, est à voir dimanche 10 octobre à 20.55 sur Arte.

Thierry Claude

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles