Johnny Depp, décrit en mari violent par le Sun, perd son procès en diffamation

·1 min de lecture

Johnny Depp a perdu lundi son procès en diffamation contre le tabloïd britannique The Sun, qui avait décrit la star hollywoodienne en mari violent envers la comédienne Amber Heard.
La décision du juge Andrew Nicol porte un coup dur à la réputation de l'acteur d'Edward aux mains d'argent et Pirate des Caraïbes. Après 35 ans de carrière, ce dernier avait pris de gros risques en attaquant News Group Newspapers (NGN), société éditrice du quotidien qui l'avait qualifié de "frappeur de femmes".

Les trois semaines de procès en juillet à la Haute Cour de Londres, souvent en présence du comédien de 57 ans et de son ex-femme Amber Heard (et de leurs fans respectifs), ont donné lieu à un déversement de révélations peu reluisantes sur leur vie privée. Addiction à la drogue, accusations de tromperies et même excréments retrouvés dans le lit conjugal ont été discutés, alimentant les Unes des tabloïds. 

"Les victimes de violences conjugales ne doivent jamais avoir à se taire"

S'appuyant essentiellement sur les déclarations de l'actrice, le Sun avait invoqué 14 épisodes de violences, tous contestés par Johnny Depp. Après avoir "examiné en détail" 14 épisodes, le juge Nicol a estimé dans son jugement que les qualifications du Sun étaient "substantiellement vraies". "Les victimes de violences conjugales ne doivent jamais avoir à se taire", a réagi un porte-parole du Sun, remerciant le juge et l'actrice "pour son courage à témoigner devant la Cour".

"Cette décision et ce jugement ne sont pas une...


Lire la suite sur Europe1