Procès Johnny Depp et Amber Heard: les jurés vont commencer à délibérer

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Johnny Depp et Amber Heard, ici au mois de novembre 2015, à Los Angeles. (Photo: Axelle/Bauer-Griffin via Getty Images)
Johnny Depp et Amber Heard, ici au mois de novembre 2015, à Los Angeles. (Photo: Axelle/Bauer-Griffin via Getty Images)

Johnny Depp et Amber Heard, ici au mois de novembre 2015, à Los Angeles. (Photo: Axelle/Bauer-Griffin via Getty Images)

JUSTICE - Une issue incertaine. Ce vendredi 27 mai marque une étape importante dans le procès hors normes et très médiatisé intenté en diffamation par Johnny Depp contre son ex-femme, l’actrice Amber Heard. C’est la fin des débats entamés à la mi-avril au tribunal de Fairfax (Virginie), près de Washington.

L’heure est venue pour les sept jurés de se retirer afin de délibérer. Qui de Johnny Depp ou d’Amber Heard a porté atteinte à la réputation de l’autre? La date de rendu de la décision n’est pas encore connue. L’audience doit commencer à 9 heures, heure locale (15 heures à Paris) et les sept jurés se retireront dans l’après-midi pour délibérer. S’ils ne s’accordent pas sur un verdict, ils reviendront mardi 31 mai.

Au cours du procès, l’acteur hollywoodien a assuré n’avoir jamais levé la main sur Amber Heard, avec laquelle il a été marié pendant quinze mois, de 2015 à 2017. Ce n’est pas ce que dit l’actrice de 36 ans qui, après la plainte déposée par son ancien époux, l’a, à son tour, accusé de diffamation. Pour elle, c’est “un monstre”.

Ce n’est pas la première fois que les deux ex se retrouvent devant la justice, ni que leur vie privée fait les gros titres. Comme à l’occasion de leur divorce, un précédent procès impulsé par Johnny Depp contre le quotidien britannique The Sun avait, en 2020, exposé de nombreux détails sordides de leurs altercations passées.

Ce deuxième acte judiciaire a été particulièrement suivi dans la presse, à la télévision américaine (où il était retransmis en direct) et sur les réseaux sociaux. Sur TikTok, notamment, Amber Heard a été la cible d’un violent déferlement de haine misogyne entrepris par les fans de Johnny Depp, comme le raconte cet article du Monde.

Pourquoi l’affaire suscite-t-elle autant de réactions? À l’approche de la décision finale, où en est-on? Le HuffPost vous propose de revenir point par point sur ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre ce procès.

  • Un couple médiatique

Johnny Depp, 58 ans, et Amber Heard, 36 ans, se sont rencontrés sur le tournage du film Rhum express en 2009. Ce n’est qu’en 2012 qu’ils sont apparus officiellement ensemble. Lui, il s’était séparé de son ex-compagne, Vanessa Paradis. Elle, de son ex-partenaire, la photographe Tasya van Ree. Quelques années plus tard, ils se marient. En mai 2016, Amber Heard demande le divorce.

Que s’est-il passé? Les rumeurs sur les raisons de leur séparation sont allées bon train. Dans les papiers qu’elle a remplis pour le divorce, Amber Heard  témoigne “d’un incident grave survenu en décembre 2015 où [elle a] vraiment craint pour [sa] vie”. Quand débute la procédure de divorce devant la justice, et sous l’œil des tabloïds, l’actrice est aperçue avec des bleus sur le visage. Johnny Depp lui aurait jeté un iPhone au visage lors d’une dispute quelques jours plus tôt, d’après une plainte déposée par Amber Heard, comme le raconte le magazine The Cut.

Johnny Depp, ici le 20 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)
Johnny Depp, ici le 20 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)

Johnny Depp, ici le 20 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)

L’acteur, lui, a nié toutes les allégations. Un accord est finalement trouvé à l’été 2016. “Notre relation était intensément passionnée et parfois volatile, mais toujours liée par l’amour”, ont-ils publiquement déclaré. Amber Heard a retiré sa plainte. Quant à Johnny Depp, il lui a versé sept millions de dollars. Une somme que l’actrice a ensuite reversée à des associations. Ça n’a pas mis fin au litige.

  • Pourquoi ce procès?

Le procès, qui se tient depuis la mi-avril près de Washington, découle d’une tribune publiée en 2018 dans le Washington Post et dans laquelle Amber Heard se décrivait comme une “victime de violences conjugales” brimée par la société après être sortie du silence deux ans plus tôt. L’actrice n’y citait à aucun moment Johnny Depp, mais les événements relatés laissaient peu de doute sur l’homme qu’elle mettait en cause.

Après la publication de cette tribune, l’acteur a décidé de porter plainte en diffamation contre Amber Heard, réclamant 50 millions de dollars de dommages et intérêts. “La tribune, qui accuse implicitement Johnny Depp d’être un mari violent, est catégoriquement fausse” et vise à “générer une publicité positive” autour d’Amber Heard, arguait sa défense. C’est dans l’État de Virginie, où le Washington Post est imprimé et où le cadre légal est plus favorable aux plaintes en diffamation qu’en Californie, lieu de résidence des deux stars, qu’il a déposé sa plainte.

La comédienne a alors contre-attaqué, déposant à son tour plainte en diffamation pour obtenir 100 millions de dollars. “La plainte futile déposée par Johnny Depp contre Amber Heard prolonge les abus et le harcèlement” qu’il lui a imposés pendant leur mariage, précisait l’actrice.

  • Le précédent à Londres

Ce scénario ressemble étrangement à celui qui s’est joué en 2020 à Londres. Sauf qu’à l’époque, Johnny Depp avait intenté un procès à la société éditrice du tabloïd The Sun après un article le présentant comme un mari violent. Pour prouver sa bonne foi, le tabloïd avait appelé son ex-femme à la barre. Celle-ci avait décrit une douzaine d’agressions commises par un époux transformé en “monstre” par son usage excessif de drogues.

À la barre, il avait admis consommer trop de drogue et d’alcool, mais affirmé n’avoir jamais levé la main sur une femme, soutenu à cet égard par les témoignages écrits de ses ex-compagnes Vanessa Paradis et Winona Ryder. La justice britannique avait finalement tranché en faveur du tabloïd, estimant que “la grande majorité des agressions présumées avaient été prouvées”.

Amber Heard, ici le 21 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)
Amber Heard, ici le 21 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)

Amber Heard, ici le 21 avril, à Fairfax. (Photo: via Associated Press)

De nombreux détails sordides avaient alors été exposés. Au cours du procès, l’acteur américain a notamment accusé sa femme d’avoir déféqué sur le lit conjugal, en 2016. Il aurait pris des photos pour garder une trace de cette “blague” de mauvais goût. Amber Heard, elle, a reconnu avoir frappé l’acteur lors d’un incident en 2015, afin de l’empêcher de pousser sa sœur, Whitney Henriquez, dans les escaliers. Plusieurs liaisons, dont une avec l’acteur James Franco et une autre avec le patron de Tesla Elon Musk, lui ont également été reprochées.

  • De nouveaux éléments

Le nouveau procès a dévoilé de nouvelles controverses. Après plusieurs jours d’audience, on a notamment appris l’existence de messages envoyés en 2013 par Johnny Depp à des amis dans lesquels il écrivait vouloir “brûler Amber” et “baiser près de son cadavre brûlé, pour (s)’assurer qu’elle était morte”.

Johnny Depp a minimisé la cruauté de ces propos en parlant de “malentendu”.  “C’est juste de l’humour irrévérencieux et abstrait, a expliqué la star hollywoodienne. C’est une référence aux Monty Python.” Son équipe juridique, elle, a largement contesté la pertinence de messages privés, échangés entre l’acteur et ses proches, que la défense a tenté de verser comme preuves au dossier.

Un peu plus tôt, l’acteur a déploré avoir tout perdu, qu’Amber Heard a changé à jamais sa vie et sa réputation. Il a assuré avoir perdu, “quelle que soit l’issue du procès”. La médiatisation de ces présumées violences a, selon lui, porté un coup d’arrêt à sa carrière. “Il n’a pas fallu longtemps à Disney pour décider de me retirer de la saga Pirates des Caraïbes”, a-t-il dénoncé. Autre exemple: Les animaux fantastiques, franchise dans laquelle il a été remplacé par Mads Mikkelsen.

Quant à Amber Heard, elle est apparue bouleversée lors de la projection d’une vidéo qu’elle avait filmée à l’insu de son mari de l’époque, que l’on voit violemment claquer des portes de placards de cuisine avant de se servir un grand verre de vin. À la barre, également, elle a décrit le viol dont elle a été victime, lors d’un séjour en Australie un mois seulement après leur mariage en 2015.

  • Le “feuilleton” des réseaux

Alors même que plusieurs centaines de personnes ont accueilli chaque matin Johnny Depp devant le tribunal, les passions se sont déchaînées sur les réseaux sociaux et notamment sur TikTok, où le hashtag #JusticeForJohnnyDepp a généré plus de 15,3 milliards de “vues”. Celui en faveur d’Amber Heard, quelque 8 millions.

L’hostilité à l’égard de l’ambassadrice de l’organisation des droits civiques CLU pour les violences conjugales a été très forte, les internautes accusant souvent l’actrice, moins connue que son ex-partenaire, de vouloir faire parler d’elle.

Les campagnes de cyberharcèlement dont elle a été la cible peuvent en témoigner. Comme lors du précédent procès, elles suivaient généralement les déclarations des avocats de Johnny Depp. C’est aussi dans ce contexte qu’une pétition visant à retirer l’actrice du film Aquaman 2 a récolté plusieurs millions de signatures. Elle est, à ce jour, l’une des dix pétitions les plus signées sur Internet.

Selon Jason Mollica, professeur de communication à l’American University interrogé par l’AFP, les internautes ont, ici, exprimé “leur opinion sans être des experts de la justice”. Ce procès a, toujours selon lui, révélé “les côtés les plus tape-à-l’œil de l’affaire, mais nous n’aurons peut-être jamais la vérité, enfouie dans les eaux boueuses des réseaux sociaux”.

À voir également sur Le HuffPost: Les dessins de Johnny Depp à son procès ne sont pas passés inaperçus

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI...

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles