Johnny Depp : « Je suis un acteur punk rock »

·1 min de lecture
Johnny Depp au 47e Festival de Deauville.
Johnny Depp au 47e Festival de Deauville.

Avec ses grosses bagues, ses tatouages et son bout de clope aux lèvres, Johnny Depp a une allure de vrai-faux bad boy, mais se révèle vite comme le plus charmant des hommes. Voix grave et posée, il aime ponctuer ses phrases de mots français, souvenir de ses années de couple avec Vanessa Paradis et de son attachement à la France, où il possède une superbe propriété à Plan-de-La-Tour (Var), qu?il essaie, paraît-il, de vendre pour se renflouer.

Pas une star, étiquette qu?il déteste, mais plutôt « un acteur punk rock », selon l?expression de celui qui regrette, à l?instar de Francis Ford Coppola « qu?Hollywood fasse toujours des films, mais pas de cinéma ». Réputé pour ses frasques, ses dépenses somptuaires, ses caprices dingues, le pirate des Caraïbes n?est pas du genre à compter son or et frise aujourd?hui la banqueroute à cause de conseillers financiers qui, dit-il, l?auraient trompé.

Tête d?affiche avec son compatriote Sean Penn et sa fille Dylan du Festival du cinéma américain de Deauville qui s?achève dimanche, Johnny Depp était attendu comme le messie par ses fans, qui se sont précipités à sa rencontre avec le public organisé, dimanche, dans une petite salle archi-comble du CID. Comme il se doit, la star de 58 ans est arrivée largement en retard, casquette de gavroche vissée sur la tête et lunettes noires, long foulard accroché à son jean. Presque quatre-vingt-dix minutes pour parler de sa carrière ? mot qu?il déteste ?, égrener quelques anecdotes de tour [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles