De Johnny Depp à Benjamin Mendy: qui est Eleanor Laws, l'avocate des stars en Angleterre?

L'avocate Eleanor Laws a notamment défendu l'acteur Johnny Depp et le footballeur Benjamin Mendy - BFMTV
L'avocate Eleanor Laws a notamment défendu l'acteur Johnny Depp et le footballeur Benjamin Mendy - BFMTV

Des affaires très médiatiques. La bien nommée Eleanor Laws (lois en français) est l'avocate qui a défendu le footballeur français Benjamin Mendy, joueur de Manchester City, accusé de viols, et l'acteur américain Johnny Depp accusé de violences conjugales.

Cette ténor du barreau s'est petit à petit fait un nom Grande-Bretagne en défendant surtout des personnalités accusées de violences sexuelles. Une avocate discrète, mais aux succès retentissants.

Une avocate qui ne "lâchera jamais l'affaire"

Depuis plusieurs années, Eleanor Laws s'est illustrée en remportant des procès touchant à des affaires de viols et d'agressions sexuelles dans lesquelles des personnalités sont accusées.

Admise au barreau de Londres en 1990, l'avocate occupe une fonction de "barrister", c'est-à-dire qu'elle est en charge de plaider pour ses clients. Elle est nommée Conseillère de la reine en 2021, statut honorifique réservé à des avocats éminents.

Sur le site de son cabinet, la femme de loi est présentée comme une "cheffe de file" dans le domaine des "crimes graves" et comme une avocate qui "conseille fréquemment des personnalités issues du monde du divertissement, du sport et de la politique en lien avec des procédures civiles et criminelles".

Bien connue Outre-Manche, elle est considérée comme "l'une des avocates les plus réputées en Grande-Bretagne", indique à RMC Sport un avocat londonien. Il décrit une avocate "dure, froide et ne lâchera jamais l’affaire", lorsqu'elle doit défendre un client.

De l'ancien footballeur à l'acteur américain

Parmi ses anciens clients, on compte nombre de personnalités: l'ancien footballeur gallois Ched Evans, mis en cause dans une affaire de viol, l'ex entraîneur anglais Barry Bennell reconnu coupable de pédophilie, ou encore Richard Holden, homme politique britannique accusé d'agression sexuelle.

Johnny Depp compte également dans la liste de ses célèbres clients. Eleanor Laws avait plaidé pour l'acteur dans l'un de ses procès pour violences conjugales l'opposant à son ex épouse l'actrice Amber Heard. Le procès, parfois diffusé en direct sur les chaînes américaines, avait été largement médiatisé.

Signe de la réputation qu'elle a acquise au sein de la justice britannique, l'avocate a récemment été consultée par la commission des lois sur la question des délits sexuels.

Une "stratège" à la tête de la défense de Benjamin Mendy

Le dernier succès en date de la Britannique? L'international Benjamin Mendy, reconu non-coupable de six viols, à l'issue d'un procès ultra médiatisé Outre-Manche. Il doit cependant être rejugé fin juin pour une accusation de viol et une autre de tentative de viol pour lesquelles le jury n'est pas parvenu à un verdict.

Surnommée "la stratège" par les proches du joueur, elle occupe un rôle central dans sa défense. Elle mène non seulement de façon très offensive tous les contre-interrogatoires qui ponctuent le procès, plaide pendant près de six heures en faveur du champion du monde 2018, mais décide aussi de toutes les déclarations prononcées par Benjamin Mendy.

Sa méthode consiste à décrédibiliser la parole des plaignantes et à remettre en question leurs témoignages en revenant sur de petits détails destinés à instiller le doute chez les jurés. "Pourquoi revenir chez lui s'il vous a vraiment violée?", lance-t-elle notamment à l'une des plaignantes, après avoir assuré que la jeune femme était revenue au domicile du joueur à plusieurs reprises après les faits supposés.

Une personnalité discrète

En dehors de ses plaidoiries, Eleanor Laws choisit de faire preuve d'une discrétion totale. L'avocate évite les interviews et fuit les photographes lorsqu'elle quitte le tribunal.

Elle s'est malgré tout exprimée dans un podcast de la BBC en 2019. Elle y revient sur sa façon de travailler, ce qui permet de mieux comprendre la stratégie qu'elle a adoptée lorsqu'elle a défendu notamment Benjamin Mendy.

"Dans beaucoup d'affaires, les seuls éléments qu'on a ce sont les mots du plaignant. C'est donc une parole contre l'autre", explique-t-elle.

"Le plus compliqué pour le jury, ce sont les cas où il y a eu une relation entre les deux personnes avec des rapports consentis auparavant, mais aussi quand il y a de l'alcool dans l'histoire", avance-t-elle encore. Un discours presque prémonitoire à l'affaire concernant le footballeur de Manchester City.

Article original publié sur BFMTV.com