John Mark Dougan, le troll américain à la solde de Moscou

Newsguard, une société américaine de lutte contre la désinformation, a découvert qu’un Américain, nommé John Mark Dougan, était au cœur d’une importante campagne de propagande russe que le New York Times a comparée à l’ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016. Retour sur l'itinéraire étonnant d'un ancien shériff-adjoint qui s'est reconverti en propagandiste.

Volodymyr Zelensky aurait acheté à la royauté britannique des yachts de luxe, Hollywood serait en train de préparer un film à très gros budget à la gloire du président ukrainien ou encore la CIA et les autorités ukrainiennes travailleraient ensemble pour réduire les chances de Donald Trump de remporter l’élection présidentielle américaine de novembre 2024.

Autant d’histoires à dormir debout qui sont parues ces derniers mois sur plusieurs sites "d’information", tels que DC Weekly, New York News Daily ou encore le Chicago Chronicle. Ces articles ont toutes les caractéristiques de la désinformation "made in Moscou" visant à dénigrer le président ukrainien dans l’espoir de réduire le soutien occidental à l’Ukraine.

DC Weekly et consort

Et, en avril, l’Union européenne a d’ailleurs lié tous ces sites à un réseau de propagande que les autorités de l’UE ont appelé "Operation False Facade".

Rien de neuf sous le soleil de la désinformation de masse ? En réalité, DC Weekly et consort sont les enfants terribles non pas d’un propagandiste lambda russe, mais de John Mark Dougan, un ancien shérif-adjoint américain qui vit en Russie depuis 2016.


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Héraut de la propagande russe, le Texan "Donbass Cowboy" a fini par se faire descendre
Washington et Londres dénoncent les tentatives de la Russie d'ingérence politique
Guerre en Ukraine et propagande russe : les méthodes de la guerre psychologique