"John Lennon est devenu une sorte de saint séculier"

·2 min de lecture

Le 8 décembre 1980, l’ex-Beatle était assassiné par Mark Chapman à New York. Auteur de LA biographie de référence, "John Lennon : une vie" (Robert Laffont, 2008), le journaliste anglais Philip Norman pointe le paradoxe qu’il y a à sacraliser un homme qui n’a jamais caché son cynisme.

Marianne : La mort de Lennon avait provoqué une onde de choc planétaire. Quelle époque se terminait avec elle ?Philip Norman : C’était la première fois qu’un musicien d’envergure était assassiné. Jusqu’alors on tuait plutôt les politiques : les Kennedy, Luther King… De plus, il été tué par quelqu’un qui affirmait l’aimer. À partir de ce moment, on a découvert que l’amour obsessionnel d’un fan pouvait être dangereux. Avant cela, il y avait très peu de sécurité autour des stars. À l’époque des Beatles, ils devaient fuir la foule pour, littéralement, sauver leur peau. Après la mort de Lennon, les stars, même moins connues que lui, ont commencé par s’entourer d’un cordon de sécurité.C’est la fin d’une certaine innocence ?Plus prosaïquement, pour les fans, c’est surtout la fin du rêve de reformation des Beatles. Ils n’avaient jamais officialisé leur séparation et beaucoup espéraient un nouvel album. Dans les années soixante-dix, on leur a offert des millions pour assurer, ne serait-ce qu’un seul concert. Chaque année, le promoteur Sid Bernstein mettait une pub dans le New York Times pour le leur rappeler. Lennon avait dit qu’il finirait par dire oui pour l’argent. Il avait précisé que pour...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel BlanquerRentrée obligatoire le 22 juin : la reculade de Jean-Michel Blanquer sur les précautions sanitairesRentrée obligatoire le 22 juin : "On ne pourra pas accueillir tous les élèves"Ecoles : une distanciation "d'un mètre latéral" entre élèves à partir du 22 juinMercredi 22 avril : Collègues et hiérarchie sont persuadés que l'enseignement virtuel est incompatible avec la poursuite du programme