Joggeuse retrouvée vivante: pourquoi les prochaines heures sont cruciales pour les enquêteurs

·2 min de lecture
Des enquêteurs à Sablé-sur-Sarthe, le 10 novembre 2021. - BFMTV
Des enquêteurs à Sablé-sur-Sarthe, le 10 novembre 2021. - BFMTV

Chaque heure est comptée. Alors que la jeune joggeuse de 17 ans a été retrouvée vivante ce mardi soir, plus de 24 heures après sa disparition, l'enquête se poursuit. Pour l'heure, personne n'est actuellement en garde à vue dans le cadre de cette affaire. En effet, l'homme interpellé lundi a été remis en liberté ce mardi, a indiqué le parquet de Laval.

Indices volatiles

Les prochaines heures sont donc déterminantes pour faire lumière sur les 24 heures pendant lesquelles la jeune femme était portée disparue. Les enquêteurs doivent faire au plus vite car, sur le terrain, les indices peuvent disparaître.

La victime était partie faire un jogging dans la forêt de Bellebranche, une zone boisée et escarpée et soumise à une météo très changeante. Il faut donc aller vite sur la récolte de potentiels indices.

876450610001_6281243912001

Une série d'auditions doit également être menée. En effet, des éléments dans les déclarations de l'entourage de la jeune femme, de son voisinage ou d'autres potentiels témoins peuvent permettre à l'enquête d'avancer dans son objectif de retrouver les ravisseurs de la joggeuse.

Cette étape ne peut attendre, notamment à cause de ce qu'on appelle la "mémoire volatile": des détails ou des éléments peuvent très vite échapper à la mémoire des personnes avec le temps.

Etat de choc de la victime

Choquée, l'adolescente n'était pas en état de répondre aux questions des enquêteurs. Elle a néanmoins expliqué avoir été enlevée et séquestrée par plusieurs ravisseurs.

"L'état de choc de la jeune femme ne permet pas se souvenir de toutes les informations qu'elle a pu enregistrer. C'est au fur et à mesure qu'elle va pouvoir se poser et avoir accès à certaines informations", explique sur BFMTV Marjorie Sueur, psychologue clinicienne et experte en criminologie.

Une centaine d'enquêteurs est toujours sur le terrain, à pied d'œuvre, pour retrouver les ravisseurs. Ils réalisent un travail large et complet en effectuant des constatations sur les scènes que la victime a pu parcourir. Des opérations de porte-à-porte sont également menées pour recueillir des informations auprès des habitants. Enfin, une enquête scientifique est également sur pied pour effectuer des recherches ADN.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles