Joggeuse de 17 ans retrouvée vivante: ce que l'on sait sur l'enquête en cours

·3 min de lecture
Une équipe cynophile a été aperçue, mardi 9 novembre, à Sablé-sur-Sarthe, après que la jeune joggeuse disparue a été retrouvée dans cette ville. - JEAN-FRANCOIS MONIER
Une équipe cynophile a été aperçue, mardi 9 novembre, à Sablé-sur-Sarthe, après que la jeune joggeuse disparue a été retrouvée dans cette ville. - JEAN-FRANCOIS MONIER

876450610001_6281173320001

La jeune fille de 17 ans, portée disparue alors qu'elle était sortie faire son jogging lundi en fin d'après-midi, en Mayenne, a été retrouvée vivante, ce mardi soir, dans la Sarthe, un département limitrophe.

L'adolescente était partie courir dans la forêt de Bellebranche, du côté de Château-Gontier-sur-Mayenne et Saint-Brice. Un terrain de recherches qui avait été qualifié de "difficile" car "étendu", par Céline Maigné, la procureure de la République de Laval, lors d'une conférence de presse ce mardi après-midi.

Sa disparition avait été signalée lundi à 18h40 par ses parents, inquiets de ne pas la voir revenir au domicile familial. BFMTV.com fait le point sur les informations connues ce mardi soir.

· Elle s'est réfugiée dans un restaurant à Sablé-sur-Sarthe

Ce mardi soir, aux alentours de 21h15, le parquet de Laval a annoncé que l'adolescente avait été retrouvée "vivante". Elle s'était réfugiée, ensanglantée, dans un restaurant, un kebab de Sablé-sur-Sarthe, a appris BFMTV d'une source proche de l'enquête.

La jeune femme est "en état de choc", selon nos informations, sans qu'aucune autre indication n'ait, pour l'instant, été communiquée sur son état. Elle a été médicalement prise en charge par les pompiers et n'est pas en état d'être entendue ce mardi soir par les enquêteurs.

· Les investigations se poursuivent

Les investigations se poursuivent. Elles doivent permettre de "préciser son emploi du temps de cette dernière journée", selon le parquet de Laval. Près de 80 gendarmes sont toujours mobilisés ce mardi. Une équipe cynophile a aussi été aperçue par notre envoyé spécial à Sablé-sur-Sarthe, en train de faire des tours du quartier autour du restaurant, avec un chien pisteur reniflant un tissu.

Dès lundi, 50 gendarmes étaient mobilisés pour retrouver la jeune joggeuse. Le dispositif était ensuite monté en puissance, avec près de 200 militaires déployés mardi, dont un escadron de gendarmerie mobile, deux équipe cynophiles, une dizaine de plongeurs et une équipe à cheval.

· Enquête pour "enlèvement et séquestration"

Concernant l'enquête judiciaire, une quarantaine d’enquêteurs de la section de recherche d’Angers, du groupement de gendarmerie de Mayenne et de la région des Pays de la Loire ont été engagés. Des spécialistes en investigation criminelle, en nouvelles technologies et en analyse criminelle ont également été déployés sur le terrain.

L'enquête, ouverte dans un premier temps pour disparition inquiétante, a été requalifiée ce mardi après-midi, pour "enlèvement" et "séquestration". Elle a été confiée à la section de recherche d’Angers et à la brigade de recherche de la compagnie de gendarmerie de Château-Gontier-sur-Mayenne.

876450610001_6281177863001

· Une jeune fille "parfaitement insérée"

Les investigations décrivent une jeune fille "qui ne présente pas de particularité notable, parfaitement insérée, entourée, sportive et qui poursuit ses études dans un lycée de la région", a indiqué Céline Maigné, la procureure de la République de Laval, ce mardi après-midi.

L'adolescente était partie aux alentours de 16h pour faire un jogging, une activité habituelle pour elle. C'est son père, alerté par la durée inhabituelle de son absence, qui avait prévenu les gendarmes, après s'être rendu sur le parcours de sa course sans la retrouver. Ses recherches l'ont amené à découvrir différents effets personnels, qu'il a reconnus comme appartenant à sa fille.

· Un homme en garde à vue

Un homme était entendu ce mardi sous le régime de la garde à vue, afin d'éclairer son emploi du temps au vu des quelques incohérences de ses premières déclarations, alors qu'il se trouvait alcoolisé. Aucune décision n'avait été prise pour une éventuelle remise en liberté, "qui n'est pas non plus exclue", selon les mots Céline Maigné mardi après-midi.

Les enquêteurs vont devoir déterminer si un ou plusieurs ravisseurs sont à l'origine de la disparition de l'adolescente de 17 ans.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles