Les joggeurs accélèrent la propagation de l'épidémie selon un médecin : "Le risque est majeur"

En cette période de confinement, les Français restent autorisés à sortir de chez eux pour faire un footing. Lundi 23 mars, le Premier ministre Édouard Philippe a toutefois durci les règles en la matière : les joggeurs ne sont désormais autorisés à courir que dans un rayon d'un kilomètre autour de leur domicile et pour une heure au maximum. Mais, pour Robert Sebbag, médecin attaché au service des maladies infectieuses et tropicales de l'Hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris), les footings devraient être carrément interdits en ces temps d'épidémie. Et pour cause, ils seraient un facteur de la propagation de la maladie, a-t-il estimé sur RMC lundi 23 mars.

"On postillonne beaucoup plus"

"Il y a de plus en plus de joggeurs. Des gens s'improvisent comme des champions qui préparent les Jeux olympiques", a tout d'abord ironisé le médecin. Avant d'alerter : "Je le répète une fois de plus : quand on fait du jogging - je ne parle pas d'une petite balade - on est en hyperventilation. On postillonne beaucoup plus, on crache, on en a certainement sur ses mains. Quand on rentre chez soi, on touche les poignées de portes, le bouton d'ascenseur ou la rampe d'escalier. Le risque est majeur".

"Il faut prendre une décision"

De fait, Robert Sebbag invitent les autorités à se montrer plus fermes sur les footings. "A partir du moment où on a décidé le confinement, il faut aller jusqu'au bout. Sur les joggeurs, il faut prendre une décision", conclut-il. Pour continuer à faire du sport tout en restant à

Retrouvez cet article sur Télé-Loisirs

Marion Cotillard : son astuce hilarante qui va faire déculpabiliser TOUS les parents pendant le confinement (PHOTO)
Grosse confusion autour d'une question dans Les 12 Coups de midi : la production s'est-elle trompée ? Oui… et non !
Bonne nouvelle ! 6ter rediffuse l'intégralité de la série Malcolm pour la première fois en prime time
Mort d'Albert Uderzo. Anne Goscinny, la fille de René Goscinny, lui rend un touchant hommage : "J'imagine leurs retrouvailles..."
Confinés chacun chez eux, Pierre-Jean Chalençon et Caroline Margeridon échangent de tendres mots sur Instagram