Joe Biden en route pour sa première tournée au Moyen-Orient

© SAUL LOEB / AFP

, un véritable exercice d'équilibriste entre les méandres du conflit israélo-palestinien, les tensions avec l'Iran et les négociations avec la puissance pétrolière saoudienne.

Biden accueilli par Isaac Herzog

Air Force One a quitté le sol américain et doit se poser vers 15H30 (12H30 GMT) à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où M. Biden sera accueilli par le président Isaac Herzog et le Premier ministre Yaïr Lapid.

Et, tout de suite, l'armée israélienne doit lui faire une démonstration de ses technologies, incluant un laser anti-drones, une manière de rallier Washington à sa cabale contre son ennemi numéro un : l'Iran.

Des discussions sur l'Iran

"Les discussions avec M. Biden se concentreront surtout et avant tout sur l'Iran", a déclaré cette semaine M. Lapid, Premier ministre intérimaire jusqu'aux élections anticipées du 1er novembre. Joe Biden, vétéran de la scène politique américaine, avait visité pour la première fois Israël en 1973, quand ce pays était, sous la houlette de Golda Meir, un allié de l'Iran du Shah.

Aujourd'hui, Israël tente d'empêcher les puissances occidentales, dont les Etats-Unis et la France, de remettre sur les rails l'accord international de 2015 encadrant le programme nucléaire iranien, que Donald Trump avait sabordé en 2018.

Avec une levée des sanctions économiques américaines contre l'Iran, l'Etat hébreu redoute qu'un accord ne fasse gonfler l'aide fournie par la République islamique à des alliés tels que le Hezbollah libanais et le Hamas palestin...


Lire la suite sur Europe1