Joe Biden questionné sur sa rencontre avec l’héritier saoudien au trône, Mohamed Ben Salman

**Le président des Etats-Unis effectue un voyage en Arabie saoudite, où il a rencontré Mohammed Ben Salman (MBS), le prince héritier au trône le vendredi 15 juin.**L'un des objectifs de cette visite, la première dans le pays depuis le début de sa présidence, est d'apaiser les relations avec Riyad, l'un des plus grands producteurs de pétrole au monde, en pleine escalade du conflit avec la Russie, qui fait grimper l'inflation.

L'affaire Khashoggi

Lors de sa campagne pour la présidence américaine en 2020, le candidat démocrate avait fermement réagi à l'assassinat du journaliste saoudien, critique du pouvoir, Jamal Khasoggi en indiquant qu'il traiterait en "paria" le royaume saoudien s'il était élu. Après cette rencontre, Joe Biden était donc attendu au tournant par les journalistes. "Il m'a dit en substance qu'il n'en était pas personnellement responsable ce cet assassinat, a déclaré le dirigeant américain, _Je lui indiqué que je pensais qu'il l'était._Et puis j'ai poursuivi en expliquant que je percevais ses méthodes envers toute opposition ou critiques de l'administration saoudienne dans d'autres pays comme une violation des droits de l'homme".

Faire un pas vers la paix régionale

Lors ce voyage, le dirigeant américain a aussi voulu faire un pas vers la paix régionale en promettant le retrait des forces internationales de maintien de la paix dont les troupes américaines d'une île stratégique située entre l'Egypte, Israël et l'Arabie saoudite convoitée par Riyad. L'île de Tiran dans la mer Rouge est occupée par les troupes occidentales depuis plus de 40 ans suite aux accords de paix de Camp David entre Israël et l'Egypte sous la médiation des Etats-Unis.

La visite du chef d'Etat américain au Moyen-Orient ouvre aussi la voie à un rapprochement entre Israël et l'Arabie saoudite. Vendredi 15 juin, les autorités saoudiennes ont annoncé qu'elles ouvraient leur espace aérien aux compagnies israéliennes. Pour le moment, Riyad ne reconnaît pas officiellement l'Etat hébreu mais ils ont tous deux un ennemi commun : l'Iran.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles