Joe Biden n’exclut pas une mise en examen d’Andrew Cuomo

·2 min de lecture

Le président américain, interrogé à propos du gouverneur de New York accusé de harcèlement sexuel, a estimé qu’il devrait démissionner.

Sept femmes l’accusent et une procédure de mise en accusation le menace, mais Andrew Cuomo tient bon. Le gouverneur démocrate de New York, accusé de harcèlement sexuel ces dernières semaines, n’a toujours pas cédé aux appels à la démission, pourtant venus de son parti politique : les sénateurs démocrates Chuck Schumer et Kirsten Gillibrand, mais aussi les élus à la Chambre des représentants Jerry Nadler, Alexandria Ocasio-Cortez, Jamaal Bowman, Mondaire Jones, Grace Meng, Carolyn Maloney, Nydia Velazquez, Yvette Clarke et Adriano Espaillat lui ont demandé de quitter son poste. Interrogé sur la question mardi sur ABC News, Joe Biden s’est lui aussi déclaré en faveur de sa démission après avancée de l’enquête : «Je pense qu’il sera probablement mis en examen», a estimé le président américain. «Il doit y avoir une enquête pour déterminer si ce qu’elles disent est vrai. Voici ce qui se passe en ce moment», a-t-il ajouté, nuançant les demandes pressées des autres démocrates. «Il pourrait y avoir une mise en examen pour des crimes, je ne sais pas».

Joe Biden, qui a lui-même été accusé d’avoir eu des gestes appuyés par plusieurs femmes et d’agression sexuelle par une ancienne collaboratrice durant la campagne, a ajouté qu’«on devrait toujours présumer qu’une femme dit la vérité et qu’elle ne devrait pas être victimisée pour avoir parlé» : «Cela demande beaucoup de courage de parler publiquement. Donc on devrait partir du principe qu’elles devraient être prises au sérieux. Et cela devrait faire l’objet d’une enquête. Et c’est ce qui se passe en ce moment.» Dès mercredi, Andrew Cuomo a répondu au président américain : «Si vous avez commis un crime, vous devez être poursuivi. C’est vrai. Mais ce qu’a dit le président Biden(...)


Lire la suite sur Paris Match