Joe Biden insulté par message codé lors d'un appel téléphonique pour Noël

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
REUTERS/Evelyn Hockstein
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Joe Biden
    Joe Biden
    46e président des États-Unis d'Amérique

Le président américain Joe Biden a été insulté à demi-mot lors d'un appel téléphonique dans le cadre des célébrations de Noël.

Le président américain Joe Biden a été insulté à demi-mot lors d'un appel téléphonique dans le cadre des célébrations de Noël, lorsqu'un père de famille a utilisé une expression codée populaire chez les partisans de l'ancien président Donald Trump. Le président et son épouse Jill se sont pliés à la tradition de discuter avec quelques personnes appelant une ligne spéciale pour suivre la tournée du Père Noël, gérée depuis 1955 par le Commandement de la défense aérospatiale de l'Amérique du Nord (NORAD). En vidéoconférence depuis la Maison Blanche, ils ont été mis en relation avec un homme disant s'appeler "Jared", père de quatre enfants.

Après avoir discuté brièvement avec les enfants au sujet des cadeaux commandés et les avoir incités à se coucher avant minuit, M. Biden a parlé avec le père de famille soulignant notamment qu'ils avaient tous deux un fils prénommé Hunter. Mettant fin à la conversation, le président américain a souhaité "un merveilleux Noël" à son interlocuteur, qui lui a répliqué "je vous souhaite également d'avoir un merveilleux Noël, joyeux Noël" avant d'achever ses propos par "Let's go Brandon". "'Let's go Brandon', je suis d'accord", a répondu M. Biden, sans autre réaction à cette formule codée qui signifie en réalité "Fuck Joe Biden" ("Biden, va te faire f...").

S'il n'a pas été possible de déterminer dans l'immédiat si le président avait saisi la référence, Jill Biden a en revanche eu un rire gêné et une mimique avec ses yeux. L'extrait vidéo de cet échange est devenu viral sur les réseaux sociaux, certains internautes saluant le président pour être resté impassible. Tout a commencé par l'erreur d'une journaliste de la chaîne NBC interviewant début octobre le coureur automobile Brandon Brown(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles