Joe Biden fustige la Cour suprême sur la loi anti-IVG du Texas

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président américain Joe Biden a sévèrement critiqué la loi anti-avortement entrée en vigueur mercredi au Texas, la qualifiant de «chaos anticonstitutionnel».

Une nouvelle loi au Texas et la colère de Washington. Jeudi, Joe Biden a critiqué dans un communiqué la décision de la Cour suprême de ne pas suspendre la loi polémique entrée en vigueur la veille au Texas, qui interdit tout avortement passé six semaines. Le président américain a qualifié ce choix d'«attaque sans précédent sur les droits constitutionnels d'une femme garantis par Roe v. Wade», la décision de 1973 qui a légalisé le recours à l'interruption volontaire de grossesse à l'échelle nationale. «En autorisant une loi qui permet aux citoyens de poursuivre en justice les personnels de santé, les membres de famille soutenant une femme choisissant d'exercer son droit après six semaines, ou même un ami qui la conduit à l'hôpital ou la clinique, cela déclenche un chaos anticonstitutionnel et permet à des exécuteurs autoproclamés d'avoir un poids dévastateur. Des inconnus auront maintenant le pouvoir de s'ingérer dans les décisions de santé privées et personnelles des femmes», a-t-il écrit, rappelant que «cette loi est si extrême qu'elle ne permet même pas d'exception en cas de viol ou d'inceste» et qu'elle prévoit une récompense jusqu'à 10 000 dollars pour toute personne ayant dénoncé un avortement et remporté le procès intenté à la femme ou les personnes l'ayant aidée. Aucun frais de justice ne sera remboursé pour les personnes accusées même si elles sont déclarées non-coupables, contrairement à celles et ceux qui auront porté plainte et remporté un procès.

À lire :Texas, Kentucky, Ohio : ces États qui restreignent le droit à l'IVG au prétexte du Covid-19

«L'impact de la décision sera immédiat et demandera une réponse immédiate», a-t-il poursuivi, annonçant avoir demandé au Conseil de la politique du genre (qu'il a(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles