Joe Biden entame sa première visite au Mexique, sous le signe des migrants et du Fentanyl

© Jim WATSON / AFP

Joe Biden  entame dimanche sa première visite officielle au Mexique avec à l'agenda la lancinante question de la migration record et les overdoses par milliers aux Etats-Unis dues au Fentanyl, une drogue de synthèse produite par les cartels mexicains . Le président américain entamera sa visite au Mexique, partenaire fondamental de Washington, par un arrêt à la ville frontalière d'El Paso, au sud du Texas, pour faire taire les reproches de ses adversaires de n'avoir jamais mis les pieds sur les 3.100 km de frontière commune en deux ans de mandat.

Un sommet tripartite États-Unis, Mexique et Canada

Il se rendra à Mexico lundi rencontrer son homologue mexicain Andrés Manuel Lopez Obrador avec qui il participera mardi à un sommet tripartite avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau. "Le Mexique est extrêmement pertinent pour traiter ces deux problèmes aigus, qui sont devenus des vulnérabilités politiques pour Biden", juge auprès de l'AFP Michael Shifter, président de l'institut Dialogue inter-américain.

A l'heure où quelque 2,3 millions arrestations et mesures d'éloignement de sans-papiers ont été prises en 2022, Biden doit montrer sa fermeté s'il décide de se représenter pour un second mandat. Avant de se rendre à El Paso, il a déjà annoncé un programme qui permettra à un maximum de 30.000 personnes originaires de Cuba, d'Haïti, du Nicaragua et du Venezuela d'entrer légalement aux Etats-Unis chaque mois. Ce nouveau quota s'applique aux travailleurs légaux qui ont un parr...


Lire la suite sur Europe1