Aux États-Unis, Joe Biden serre la vis sur le sujet brûlant de l'immigration

Le président américain a annoncé mardi la fermeture temporaire de la frontière avec le Mexique aux migrants clandestins qui demandent l'asile aux États-Unis. Un coup de barre à droite sur un sujet clé de la campagne électorale, quelques semaines avant le débat de Joe Biden avec le républicain Donald Trump.

Les États-Unis vont fermer temporairement leur frontière avec le Mexique aux migrants clandestins qui demandent l'asile à compter de mercredi 5 juin, après l'annonce par le président Joe Biden d'un durcissement majeur de sa politique d'immigration, à cinq mois de l'élection présidentielle.

Le président démocrate de 81 ans, qui joue sa réélection en novembre face au républicain Donald Trump, a signé en ce sens mardi un décret qui empêche les migrants entrés illégalement sur le territoire américain de bénéficier du droit d'asile lorsque leur nombre dépasse les 2 500 par jour sur une période de sept jours consécutifs, ce qui est actuellement le cas. Le texte facilite aussi les expulsions vers le Mexique, à quelques rares exceptions près.

Il a une nouvelle fois accusé ses adversaires républicains de bloquer toute réforme migratoire. "Réglons le problème", a-t-il dit, faisant valoir qu'il ne "diaboliserait jamais" les migrants. Les demandeurs d'asile seraient à nouveau autorisés à entrer dès que leur nombre tomberait à 1 500 par jour, selon la Maison Blanche.

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Ces camions n'appartiennent pas à un "convoi anti-migrants"
Immigration : Washington et Mexico jugent fructueuse la visite d'urgence de Blinken
États-Unis : le "Titre 42", qui bloquait les migrants à la frontière, a expiré