Joe Biden dira à l'ONU qu'il ne cherche pas une "nouvelle Guerre froide"

·2 min de lecture

Lors de sa prise de parole à New York devant l'Assemblée générale des Nations unies, Joe Biden dira qu'il ne "cherche pas à mener (...) une nouvelle Guerre froide avec quelque pays que ce soit", a dit lundi la porte-parole de la Maison Blanche.

Le président américain, qui doit s'exprimer mardi à New York devant l'Assemblée générale des Nations unies, dira qu'il ne "cherche pas à mener (...) une nouvelle Guerre froide avec quelque pays que ce soit", a dit lundi la porte-parole de la Maison Blanche.

A propos de la Chine plus particulièrement, Jen Psaki a indiqué lors du point-presse quotidien de la Maison Blanche: "Notre relation avec la Chine est une relation non pas de conflit, mais de compétition".

Joe Biden, qui a froissé bien des alliés par sa gestion perçue comme très unilatérale du retrait d'Afghanistan, et qui a provoqué une grave crise diplomatique avec la France à propos d'un gros contrat d'armement, se rend à New York avec un discours de rassemblement, selon ce haut responsable.

"Les Etats-Unis ne se replient pas sur eux-mêmes"

"Les Etats-Unis ne se replient pas sur eux-mêmes", a assuré Jen Psaki, ajoutant: "Remettre des alliances en place ne signifie pas ne plus avoir de désaccords."

A propos de la France, Jen Psaki a expliqué que les administrations des deux pays étaient en contact pour organiser l'entretien téléphonique que Joe Biden a demandé à son homologue Emmanuel Macron. Le président américain en profitera pour "rappeler notre engagement à travailler avec l'un de nos plus anciens et plus proches partenaires sur une série de défis auxquels la communauté internationale fait face", a dit la porte-parole de la Maison Blanche. La France accuse les Etats-Unis d'avoir conclu sans l'en avertir une nouvelle alliance qui verra l'Australie s'équiper en sous-marins américains, ce qui saborde une gigantesque commande passée par les Australiens aux Français il y a quelques années.

Interrogée pour savoir si les Etats-Unis envisageaient de renoncer(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles