Joe Biden convie 110 pays à un sommet virtuel pour la démocratie

·1 min de lecture
Ce sommet était une promesse de campagne de Joe Biden. 
Ce sommet était une promesse de campagne de Joe Biden.

Joe Biden a invité quelque 110 pays et territoires à son sommet virtuel pour la démocratie en décembre, dont les principaux alliés occidentaux des États-Unis, mais aussi Taïwan dans un message clair à la Chine, dont l?ombre devrait planer sur ce rendez-vous malgré son absence. Le président américain ne l?a pas caché depuis son arrivée à la Maison-Blanche en janvier : le combat entre les démocraties et les autocraties, incarnées à ses yeux par la Chine et la Russie, est au c?ur de sa politique étrangère.

Le « sommet pour la démocratie », promesse de campagne dont la première version aura lieu en ligne les 9 et 10 décembre avant une rencontre en personne un an plus tard, est l?une des pièces maîtresses de cette priorité. Mais la liste des invités n?était pas encore connue. Elle a été publiée mardi sur le site du département d?État américain et, vraisemblablement pesée au trébuchet, elle sera scrutée de près. Sans surprise, les principaux rivaux de Washington, Pékin et Moscou en tête, n?y figurent donc pas.

À LIRE AUSSIBaverez ? Préparons l?après-Erdogan

En revanche, le président Biden a convié Taïwan, que les États-Unis ne reconnaissent pas comme pays indépendant, mais érigent volontiers en modèle démocratique face à la Chine, qui considère, elle, l?île comme une de ses provinces appelée à revenir dans son giron. Sa présence au sommet virtuel devrait donc entretenir les tensions qui se sont enflammées ces dernières semaines autour du sort de Taïpei. L?Inde, sou [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles