Biden appelle à l’unification de la bande de Gaza et de la Cisjordanie après la guerre Israël-Hamas

Dans une tribune publiée samedi 18 novembre dans le Washington Post, Joe Biden s’est projeté dans l’après-guerre entre Israël et le Hamas, considérant que “la voie vers la paix” entre Israéliens et Palestiniens passera nécessairement par une solution à deux États.

“Une solution à deux États est le seul moyen de garantir la sécurité à long terme des peuples israélien et palestinien”, écrit-il. Et si “aujourd’hui cette perspective n’a jamais semblé aussi lointaine”, la crise actuelle “la rend plus impérative que jamais”.

Une telle solution “exigera des engagements de la part des Israéliens et des Palestiniens, mais aussi des États-Unis et de nos alliés et partenaires. Ce travail doit commencer maintenant”, affirme le président américain, qui propose une série de “principes de base” devant permettre d’avancer sur le chemin de la paix.

“Pour commencer, Gaza ne doit plus jamais être utilisée comme plateforme pour le terrorisme. Il ne doit y avoir aucun déplacement forcé des Palestiniens de Gaza, aucune réoccupation, aucun siège ou blocus, et aucune réduction de territoire”, affirme-t-il.

Le président américain appelle en outre à “l’unification de la bande de Gaza et de la Cisjordanie sous une seule structure gouvernementale”, dirigée par une “Autorité palestinienne revitalisée”.

Opposition au cessez-le-feu

Encore faudra-t-il convaincre l’État hébreu, car le gouvernement israélien “n’a aucune intention de remettre Gaza à l’Autorité palestinienne une fois la guerre terminée”, remarque le Jerusalem Post.

Réagissant à la tribune de Joe Biden, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a réaffirmé samedi soir que “l’Autorité palestinienne, dans sa forme actuelle, [n’était] pas en mesure d’assumer la responsabilité de Gaza” et a refusé de lui confier le pouvoir une fois le conflit terminé.

Le locataire de la Maison-Blanche s’est également exprimé sur l’état actuel du conflit, réitérant notamment son opposition à un cessez-le-feu : “Tant que le Hamas s’accroche à son idéologie de destruction, un cessez-le-feu ne sera pas la paix”, soutient le président américain.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :