Job-dating, formation accélérée : le casse-tête du manque de soignants face au Covid-19

·1 min de lecture

La France a passé la barre des 2 millions de cas positifs au Covid-19 depuis l'apparition de l'épidémie et plus de 46.000 personnes sont mortes. Néanmoins le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, souligne une "tendance positive". Mais le système hospitalier reste malgré tout sous pression : 33.500 patients sont hospitalisés et 4.854 malades occupent actuellement des lits en réanimation. Les hôpitaux s'organisent pour faire face, notamment au manque de main d'œuvre.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 18 novembre 

A la recherche d'infirmiers et d'aides-soignants

A Toulouse, par exemple, le CHU est à la recherche de 150 infirmiers et aides-soignants. Pour recruter malgré le coronavirus, les équipes ont organisé un job dating virtuel. La concurrence entre les établissements se fait rude. "Franchement, quand je recrute une aide-soignante d'un Ehpad en ce moment, je me demande comment ils vont faire pour remplacer. Je ne peux pas dire que je n'y pense pas", se désole Anne Marthe Ramondenc, cadre de santé. Si trouver des infirmiers est déjà difficile, recruter des aides-soignants semble presque impossible. "On se bat tous les jours, on en trouve au compte-goutte", explique la cadre de santé. "Ce sont des métiers difficiles qui ont besoin d'être valorisés. Si c'est un métier que l'on prend d'un point de vue alimentaire, on ne peut pas le faire longtemps".

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Lors du job-datin...


Lire la suite sur Europe1