Joachim de Danemark "reconnaissant d'être en vie" : sa première interview après son AVC

·1 min de lecture

En juillet dernier, Joachim de Danemark, alors en vacances en France, était opéré en urgence à Toulouse. Victime d'un AVC, le prince s'était depuis lors muré dans le silence. Retourné à Paris, où il vit depuis plusieurs mois maintenant, le fils cadet de la reine Margrethe a accordé ce lundi 16 novembre sa première interview depuis son opération à la chaîne de télévision publique danoise DR, citée par Point de vue.

"Ma santé est bonne et j'ai le moral", a d'emblée expliqué le prince qui se dit par ailleurs "reconnaissant d'être en vie". "Mais je dois dire que c'est un événement sur lequel je travaille toujours et probablement pendant encore longtemps", a-t-il poursuivi. Encore sous le choc, Joachim de Danemark souhaite désormais profiter de chaque instant passé auprès de ses proches, et en particulier de ses enfants, les princes Nikolai et Felix, fruits de son union avec Alexandra Manley et, ses cadets, le prince Henrik et la princesse Athena, qu'ils a eus avec la princesse Marie.

"Il n'y a pas que moi et ma santé physique qui ont été affectés. Ma femme, mes enfants et mes proches, nous avons tous été touchés. C'est pourquoi ma famille fait partie intégrante de ma guérison", explique-t-il, et de conclure : "Nous remercions notre Créateur pour chaque jour passé ensemble (…) Nous profitons de chaque moment, même les plus anodins comme les aider à faire leurs devoirs." Des nouvelles rassurantes qui ont ravi le royaume, inquiet des éventuelles séquelles qu'aurait pu avoir le prince (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"La France, c'est l'Absurdistan" : Apolline de Malherbe touchée par le témoignage d'une auditrice
VIDEO - "On va tous crever" : Jean-François Piège très inquiet pour son avenir
Madeleine de Suède : cette mauvaise nouvelle qui attriste la reine Silvia
Nicolas Sarkozy « émotif » : Barack Obama fait un portrait salé de l’ancien président
« Je m'en moque » : la petite sœur d'Amel Bent n'a plus peur des comparaisons