JO : le Sénat vote en faveur du retour des CRS/maîtres-nageurs-sauveteurs sur les plages, dès la fin des Jeux

Banque d'images du Sénat - Wlad Simitch Capa Pictures
Banque d'images du Sénat - Wlad Simitch Capa Pictures

Dans le cadre de l’examen du projet de loi sur les Jeux olympiques de Paris 2024, le Sénat a adopté jeudi soir un amendement de la sénatrice LR Françoise Dumont, qui prévoie la réaffectation rapide des personnels de police, dépêchés en renfort des polices locales, pendant la saison estivale, sur les plages des communes littorales, dès la fin des JO.

Le ministre de l’Intérieur « a fait savoir que, durant la période des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, aucune compagnie de CRS/maître-nageur-sauveteur (habituellement déployés dans les communes littorales pour accompagner l’augmentation de la population de touristes se rendant en vacances, à la mer) ne sera affectée sur les plages françaises. Elles seront entièrement mobilisées pour assurer la sécurité des sites olympiques », rappelle la sénatrice du Var dans un communiqué. Son amendement, adopté avec le soutien du gouvernement, s’assure ainsi que ces policiers seront bien de retour dès la fin des Jeux. Françoise Dumont a « bon espoir que cette disposition reste dans le texte définitivement adopté » ensuite par le Parlement, après son passage à l’Assemblée nationale.

Un amendement identique de la sénatrice de la Gironde, Nathalie Delattre (groupe RDSE), a également été adopté.

Le risque d’un manque de personnes pour la sécurité est l’un des enjeux de l’organisation des JO 2024, au point que le recours à l’armée commence à être évoqué, s’il n’y a pas assez d’agents de sécurité privée. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, ne l’écarte pas totalement, en dernier recours.

Lire aussi » JO 2024 : le Sénat adopte la vidéosurveillance par algorithme, la gauche dénonce un nouveau « big brother »

 

Retrouvez cet article sur Public Sénat

Des opposants à la loi anti squat manifestent devant le Sénat

IVG dans la Constitution : le texte rejeté une seconde fois en commission au Sénat

Réforme des retraites : un impact « très faible » sur les finances publiques en 2023, selon Pierre Moscovici

L’armée pour sécuriser les JO 2024 ? Gérald Darmanin ne l’écarte pas totalement, en dernier ressort

Maltraitance dans les Ehpad : un an après le scandale Orpea, « le compte n’y est pas »