Publicité

JO de Paris : le sport, grande cause nationale pour 2024, aura sa campagne façon « 5 fruits et légumes par jour »

La ministre des Sports veut profiter de l’organisation des JO en France pour remettre les Français au sport avec une vaste campagne de prévention.
Capture d’écran X (ex-Twitter) La ministre des Sports veut profiter de l’organisation des JO en France pour remettre les Français au sport avec une vaste campagne de prévention.

SPORT - Le slogan « Cinq fruits et légumes par jour » va avoir droit à un héritier. Désignée « grande cause nationale 2024 » pour s’aligner sur l’organisation des JO de Paris, l’activité physique sera au cœur d’une vaste campagne pour inciter les Français à bouger au moins trente minutes par jour.

Au micro de RMC ce mardi 21 novembre, la ministre des Sports et des JO Amélie Oudéa-Castéra a confirmé que le fait de pratique une activité physique quotidienne serait un enjeu majeur de l’année prochaine. Et de dévoiler les contours du programme qui sera exposé au Salon des maires à Paris ce mardi.

« Aujourd’hui, on a les ’Cinq fruits et légumes’. On veut transposer ça dans le domaine du ’bouger’ », a expliqué la ministre. « On a fait le ’manger, bouger’ et le manger je crois que les Français l’ont identifié. Dans le ’bouger’, on veut qu’il y ait cette aspiration à inscrire trente minutes d’activité physique dans son quotidien. »

Une comparaison donc avec la campagne « Manger, bouger », qui avait été progressivement étendue en France à partir de 2007, dans le but de prévenir la population des risques d’une alimentation insuffisamment équilibrée. Cette campagne médiatique qu’Amélie Oudéa-Castéra souhaite imiter en 2024 s’était à l’époque déclinée de diverses manières. À commencer par des messages de prévention sous les publicités pour les produits alimentaires et les boissons, avec le message : « Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour. »

Dictée du sport et opération patrimoine sportif

Au-delà d’une simple campagne de prévention, la « grande cause nationale » de 2024 se déclinera aussi à travers plusieurs actions concrètes. « Une série de rendez-vous » qui impliquera par exemple la participation de « 150 athlètes pour aider les professeurs des écoles à animer ces trente minutes de sport à l’école primaire ». L’AFP indique à ce titre que Didier Deschamps, Tony Parker, mais aussi des influenceurs seront notamment mis à contribution.

Une « grande dictée du sport » est également au programme, tout comme une action de « restauration du patrimoine sportif » portée par Stéphane Bern. « On veut fédérer toutes les forces vives autour de ce message de promotion du sport », a ainsi résumé Amélie Oudéa-Castéra. Pour réaliser cet objectif et inscrire les JO de Paris dans le temps long, une enveloppe de 10 millions d’euros a été prévue, dont la moitié sera gérée par l’Agence nationale du sport.

Toutefois, les premières expérimentations lancées par l’exécutif ont déjà connu quelques couacs. L’opération « 30 minutes d’activité physique » par jour qui devait être testée dans les écoles primaires n’avait par exemple pas été mise en place dans « 10 à 15 % » des écoles à la rentrée, selon la ministre Oudéa-Castéra. Un chiffre qui a poussé le ministre de l’Éducation, Gabriel Attal, à « lancer une enquête » pour évaluer l’ampleur du raté.

À voir également sur Le HuffPost :

Épreuves de surf aux JO-2024 sur le site de Teahupoo, à Tahiti : les organisateurs ont tranché

JO de Paris 2024 : l’équipe de France sera habillée par Berluti pour la cérémonie d’ouverture