JO de Paris 2024: les voies olympiques créent la confusion chez les automobilistes

Plus qu'une trentaine de jours. Les JO de Paris 2024 ne sont pas encore là mais ses effets se ressentent déjà dans les rues de la capitale. Pendant les périodes olympiques et paralympiques, certaines voies des axes routiers franciliens seront réservés au transport des athlètes, délégations officielles et autres véhicules accrédités.

Il faudra donc compter 185km de voies olympiques en Île-de-France pour desservir les sites des compétitions.

Les axes concernés -pour des périodes pouvant aller jusqu'au 11 septembre- sont sur l'A1 entre Roissy Charles de Gaulle et la Porte de la Chapelle, l'A4 entre Collégien et la porte de Bercy, l'A12 entre Rocquencourt et Montigny le Bretonneux, l'A13 entre la porte Maillot et Rocquencourt, le boulevard périphérique de la Porte de Vanves à la Porte de Bercy, le boulevard circulaire (La Défense) et d'autres axes parisiens.

Mises en place mi-juillet

Ces voies ne seront effectives qu'à partir du 15 juillet et surtout, la signalisation routière ne sera mise en place que le 1er juillet. Mais dans certains secteurs, comme le 15 arrondissement, les voies olympiques sont déjà visibles, provoquant la confusion des automobilistes.

"Il ne faut pas qu'on prenne une contravention (...) Même sur le périph', j'évite", assure un automobiliste au micro de BFM Paris Île-de-France.

Une autre ajoute: "Je me mets sur la voie de gauche. Je me dis que peut-être c'est une voie de bus, ça ressemble. Ils devraient mettre quelque chose par terre pour bien indiquer."

Si les automobilistes ne prennent aucun risque, c'est aussi parce que l'amende pour les véhicules non autorisés circulant sur cette voie s'élèvera à 135 euros.

La circulation restreinte pendant les JO

Mais au-delà d'un manque d'information, une association d'automobilistes dénonce déjà un trafic très dense sur les routes parisiennes. "C'est évident que compte tenu de toutes les réductions qui sont faites, forcément il y a des reports d'embouteillages importants", dénonce Fabrice Godefroid de l'association 40 millions d'automobilistes.

"C'est déjà extrêmement difficile de rentrer dans Paris et quand on habite dans Paris et qu'on veut sortir en région parisienne, on a presque l'impression d'être confinés", termine-t-il.

Les Franciliens sont invités à anticiper un maximum leurs déplacements, en particulier dans les zones des sites de compétition, où la sécurité sera renforcée et la circulation fortement perturbée. Dans plusieurs zones "rouges", l'accès sera interdit aux véhicules motorisés, "sauf dérogations".

Une carte interactive des impacts sur les déplacements en Île-de-France a été mise en place sur le site Anticipermesjeux.

Article original publié sur RMC Sport