Publicité

JO Paris 2024 : six fichés S découverts parmi les personnes souhaitant rejoindre l'organisation

Les Jeux olympiques de Paris 2024 vont nécessiter un dispositif de sécurité plus important que jamais. Mardi 5 mars, Gérald Darmanin a été auditionné par la commission des Lois du Sénat pour détailler les différentes mesures envisagées alors que la cérémonie d’ouverture est prévue le 26 juillet prochain. « Pour nous, les JO c’est du 8 mai jusqu’à mi-septembre », a tenu à rappeler le ministre de l’Intérieur.

À lire aussi Vol des plans de sécurisation des JO : un homme condamné à sept mois de prison et écroué


Menaces intérieures et aériennes


En marge de l’organisation de l'événement sportif le plus attendu de l’année, Gérald Darmanin a expliqué que près d’un million d’enquêtes administratives allaient être menées. Au cours des 89 000 déjà effectuées, le membre du gouvernement a indiqué que ses équipes avaient « découvert six fichés S par ces criblages. Des personnes qui se sont inscrites pour être dans l’organisation des Jeux olympiques. Ici pour être agent de sécurité privé, là pour être volontaire auprès du Cojo [comité d’organisation], là pour porter la flamme. » Il assure tout de même qu’« il n’y a pas de menace terroriste caractérisée », à ce jour.

À lire aussi JO 2024 : « Le dispositif de sécurité le plus puissant jamais déployé sur le territoire »

En plus des menaces intérieures, le ministre de l’Intérieur redoute celles venant des airs. Ainsi, le 26 juillet, en marge de la cérémonie d’ouverture où 326 000 personnes sont attendues, l’espace aérien...


Lire la suite sur LeJDD