JO de Paris 2024: "Il n'y aura aucun souci", assure Darmanin après la dissolution de l'Assemblée nationale

La dissolution de l'Assemblée nationale et la perspective de l'arrivée de l'extrême droite au gouvernement n'impacteront pas l'organisation des Jeux olympiques de Paris 2024, martèle les ministres en place. Gérald Darmanin, en charge de l'Intérieur, s'est voulu rassurant sur la bonne tenue des JO (26 juillet-11 août) ce jeudi sur CNews.

Il craint la démogagie du RN et les "zinzins" de LFI sur le traitement des forces de l'ordre

"On n'organise pas les Jeux olympiques trois mois avant", a rappelé le résident de la place Beauvau. Tout est prêt et tout est très bien prêt. Aujourd’hui, on en est au 30e étape du relais de la flamme, ça se passe admirablement bien, il n’y a aucun problème."

Le ministre, en charge des forces de l'ordre notamment, a, par ailleurs, incité son éventuel successeur à maintenir le cap en matière de sécurité sur les JO. S'il espère rester en place après les élections législatives les 30 juin et 1er juillet, il allume ses opposants politiques qui lorgnent son poste.

"Dans la continuité de l’Etat, il n’y aura aucun souci", promet-il. "Les policiers et les gendarmes, si on les respecte, si on ne leur donne pas d’ordre démagogique, - c’est ce qui risque d’arriver avec le Rassemblement national... C’est facile de dire ‘y a qu’à, faut qu’on’ comme au café du commerce. Mais à la fin, ce sont les policiers et les gendarmes que vous envoyez au charbon, parfois au casse-pipe, parfois en garde à vue, parfois condamnés par la justice parce que vous lui avez donné des ordres démagogiques et après le ministre reste bien planqué dans son bureau."

"J’ai toujours entendu dire qu’un chef donnait des ordres pour respecter les hommes. Si vous respectez les policiers et les gendarmes – pas comme les zinzins de la France insoumise qui passent leur temps à dire du mal d’eux toute la journée -, ils seront prêts à servir un gouvernement - j’espère que ce sera moi en commande à ce moment-là au ministère- quel que soit le ministre, parce que tout est fait et bien fait."

Article original publié sur RMC Sport