JO de Paris 2024: Marie-José Pérec et Laura Flessel parmi les navigateurs pour emmener la flamme aux Antilles

JO de Paris 2024: Marie-José Pérec et Laura Flessel parmi les navigateurs pour emmener la flamme aux Antilles

Neuf personnalités, dont plusieurs noms du sport comme Marie-José Pérec, Laura Flessel ou le président de Paris 2024, Tony Estanguet, accompagneront le navigateur Armel Le Cléac'h pour transporter la flamme olympique de Brest aux Antilles en juin prochain. La nageuse Coralie Balmy, le skipper Kéni Pipérol-Dampied et le surfeur Thomas Debierre ont également été désignés pour monter à bord du Maxi Banque Populaire XI, l'un des trimarans les plus rapides du monde, qui effectuera d'abord une traversée d'une semaine entre Brest et Point-à-Pitre, avec une arrivée le 15 juin, avant un nouveau voyage vers la Martinique (arrivée le 16).

Pérec, Lorphelin, Michalik et Roellinger traverseront l'Atlantique

D'autres visages français, venus de la culture comme le dramaturge Alexis Michalik, la médecin et ancienne Miss France Marine Lorphelin et le chef cuisinier breton Hugo Roellinger feront également partie de cette traversée. Tous seront guidés par Armel Le Cléac'h, qui a récemment terminé troisième de l'Ultim Challenge, course autour du monde en solitaire en trimaran, accompagné de Sébastien Josse, son partenaire lors de la Transat Jacques Vabre remportée en 2023.

"La course au large n'est pas une discipline olympique mais à travers notre petit périple on va aussi montrer notre savoir-faire", a expliqué à l'AFP le navigateur de 46 ans, "c'est une fierté de traverser avec ce bateau, avec un équipage de renom", qui "représente aussi le savoir-faire français". Marie-José Pérec, Marine Lorphelin, Alexis Michalik et Hugo Roellinger feront partie du premier équipage qui gagnera la Guadeloupe. Le président de l'organisation des JOP, Tony Estanguet, montera ensuite à bord du trimaran avec Laura Flessel, Coralie Balmy, Kéni Pipérol-Dampied et Thomas Debierre, pour rejoindre la Martinique.

L'objectif sera de faire traverser la flamme olympique sans dommage. Cette dernière, protégée dans une lanterne, sera placée "dans la cellule de vie, très protégée. Ceux qui ne seront pas de repos auront toujours un oeil dessus", poursuit Le Cléac'h. "On sera un peu les gardiens de la flamme, on va devoir bien regarder qu'elle reste allumée tout le trajet", dit de son côté Marie-José Pérec. Selon l'ancienne athlète, triple championne olympique, "accompagner la flamme en Guadeloupe est un vrai symbole".

"Les gens vont avoir un bout des Jeux et cela c'est extraordinaire. Quand on dit que les Jeux, sont ceux de la France, avec un geste comme celui-ci, cela devient une évidence." La flamme olympique, dont le périple débutera en France à Marseille le 8 mai, passera au total neuf jours en outre-mer avant de revenir en métropole. Elle débutera son périple, baptisé "relais des Océans" par les organisateurs, par la Guyane et le centre spatial de Kourou, puis la Réunion, la Polynésie, la Nouvelle-Calédonie, ainsi donc que la Guadeloupe et la Martinique, et durera du 9 au 17 juin.

Article original publié sur RMC Sport