JO de Paris 2024 : Emmanuel Macron veut distribuer 400 000 billets « aux jeunes et aux scolaires »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
© REUTERS/Pascal Rossignol
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Alors que le slogan des Jeux Olympiques 2024 a été dévoilé , et à deux ans jour pour jour du début des Jeux, Emmanuel Macron a profité de ce moment pour en dire plus sur la billetterie de l’événement sportif mondial organisé à Paris. Après une réunion du Conseil olympique lundi , pour passer en revue tous les dossiers afférents aux JO , le président de la République a accordé un entretien au journal L’Équipe , publié ce mardi, dans lequel il a annoncé que « l'État (allait) acheter 400 000 billets qu'il distribuera aux jeunes et aux scolaires ».

Les bénévoles et les personnes handicapées aussi

Les jeunes, « surtout les moins de 16 ans », seront donc les plus concernés par cette offre. Mais ils ne seront pas les seules personnes à pouvoir bénéficier de la distribution de ces 400 000 places par l’État. Les bénévoles qui « contribuent aux Jeux et au sport en France », les personnes handicapées et leurs aidants le seront aussi. De même que les « fonctionnaires de l'État et des collectivités qui aident à ces Jeux, particulièrement les catégories B et C ». Ils pourront également recevoir des places pour les JO 2024. Lire aussi - 80 médailles aux JO de Paris 2024 : pourquoi cet objectif parait insurmontable

Des billets à des prix « raisonnables »

Emmanuel Macron prévoit notamment des billets à des prix « raisonnables », soit « un million à 24 euros », a-t-il indiqué à L’Équipe. Le chef de l’État a précisé que cette « billetterie populaire aura pour but de faciliter l'accès au spor...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles