JO de Paris 2024: la Chine sélectionne 11 nageurs mentionnés dans une affaire de dopage

La Chine enverra aux Jeux olympiques de Paris 11 nageurs contrôlés positifs en 2021 à une substance interdite puis blanchis, selon une liste officielle, une affaire qui provoque des remous depuis quelques mois. Le quotidien américain New York Times et la chaîne allemande ARD avaient rapporté en avril que 23 nageurs chinois avaient été contrôlés positifs à la trimétazidine - qui peut améliorer les performances.

L'AMA accusée d'avoir étouffé l'affaire

Ils n'ont pas été sanctionnés, l'Agence mondiale antidopage (AMA) ayant conclu qu'ils n'étaient pas dopés mais avaient été victimes d'une contamination alimentaire et que les taux très bas de cette substance retrouvés dans les échantillons semblaient incompatibles avec une prise intentionnelle. Mais dans la foulée des révélations du New York Times et de ARD, l'agence antidopage américaine (Usada) avait accusé l'AMA d'avoir étouffé l'affaire.

Des accusations qui interviennent sur fond de forte rivalité sino-américaine concernant un grand nombre de sujets diplomatiques, politiques ou encore commerciaux. Plusieurs des sportifs chinois contrôlés positifs en 2021 ont ensuite remporté des médailles lors des Jeux olympiques de Tokyo et 11 font partie des nageurs sélectionnés pour participer aux Jeux olympiques de Paris cet été, selon la liste publiée mardi par l'Association chinoise de natation, l'organisme chargé de ce sport dans le pays asiatique.

Parmi eux figure la nageuse Zhang Yufei, spécialiste du papillon, qui a remporté deux médailles d'or à Tokyo, ou encore Wang Shun, champion olympique du 200 m quatre nages. Une commission du Congrès américain avait demandé fin mai au Département américain de la Justice et à la police fédérale (FBI) d'enquêter sur les nageurs chinois contrôlés positifs. L'AMA, secouée depuis les révélations faites en avril, a accusé l'Usada, très virulente dans ce dossier, de "mensonges" et appelé les Etats-Unis à renforcer leur propre système antidopage.

Article original publié sur RMC Sport