JO, instructeurs occidentaux en Ukraine, cercueils : le torchon brûle entre Paris et Moscou

La Russie a décidé de monter officiellement au créneau contre Paris. Sur la table, le dossier des instructeurs occidentaux en Ukraine, celui des JO et les soupçons de désinformation, notamment après la découverte de cercueils près de la tour Eiffel. L'ambassade de Russie comme le Kremlin ont parallèlement communiqué, ce mardi 4 juin, notamment contre les médias français.

De notre correspondante à Moscou, Anissa El Jabri

« La Russie n'a pas interféré et n'interfère pas dans les affaires intérieures de la France ». L'affirmation est de l'ambassade de Russie en France dans un communiqué. Laquelle ajoute « notre pays a des priorités plus importantes ». L'ambassade de Russie en France va même jusqu’à « exprimer sa vive protestation contre une nouvelle campagne russophobe déclenchée dans les médias français ».

À peu près au même moment à Moscou, le porte-parole du Kremlin démentait toute campagne de désinformation visant les JO à Paris : « Tout ça n'appartient qu'à la catégorie des messages qui sont au fonds qu'une critique aveugle sans aucun argument. Malheureusement, nous sommes de plus en plus confrontés à cela. Cela n'a rien à voir avec la réalité, c'est une calomnie absolue et rien de plus ».

Il y a une semaine, c'est Vladimir Poutine lui-même qui menaçait, cette fois, sur l'usage d'armes occidentales sur le territoire de la Russie. Le chef de l’État russe avait notamment évoqué « de graves conséquences ».


Lire la suite sur RFI